Jan 24

POLYNÉSIE : LES CRÉDITS POUR UNE ÉTUDE GÉNÉTIQUES RECONDUITS EN 2018

Yolande Vernaudon, chef de service de la délégation pour le suivi des essais nucléaires, explique qu’elle n’a pas fait stopper les travaux du Dr Sueur sur les conséquences des essais nucléaires atmosphériques et que les crédits pour mener une étude génétique sont reconduits en 2018.

Le rapport du Dr Christian Sueur mettant en cause l’innocuité des essais atmosphériques dans le Pacifique n’a pas fini de faire couler d’encre.

L’ancien pédo psychiatre en poste en Polynésie estime dans l’étude qu’il a produite qu’il convient de faire un lien de causalité  entre les retards mentaux constatés chez des enfants des Tuamotu et les essais nucléaires. Il parle de loi du silence.

De son côté, le directeur du centre médical de suivi des vétérans des essais nucléaires estime que ses accusations sont dénuées de preuves.

En Polynésie, Yolande Vernaudon, chef de service de la délégation polynésienne pour le suivi des essais nucléaires, se défend d’avoir fait stopper les travaux de recherche dont les crédits sont reconduits pour 2018. Elle explique que la généticienne japonaise qu’évoque le Dr Sueur pour poursuivre ses travaux « ne souhaitait plus coopérer avec lui ».Vidéo de 2mn55s à visualiser sur :

https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/nucleaire-credits-etude-genetiques-reconduits-2018-552033.html