Fév 01

LA RUSSIE DÉTIENT L’ARME NUCLÉAIRE LA PLUS PUISSANTE AU MONDE

Récemment, la fuite d’une copie d’un rapport expliquant la politique nucléaire de Trump a mis en lumière de nombreuses informations sensibles. Dans ce document lourd en révélations, l’administration du président américain confirme notamment l’existence de Kanyon, l’arme nucléaire aujourd’hui la plus puissante au monde. Détenue par les Russes, il s’agit d’une torpille autonome avec une charge utile de 100 mégatonnes d’armes nucléaires. 

The Huffington Post publiait le 11 janvier dernier des extraits de la copie du premier rapport de l’administration Trump sur le nucléaire. Le rapport évalue entre autres le rôle que les armes nucléaires joueront dans la sécurité des États-Unis au cours des cinq à dix prochaines années. Mais surtout, il confirme que la Russie a réussi à développer l’arme nucléaire la plus puissante du monde. Si la nouvelle avait déjà fuité en Russie en 2015, les autorités russes avaient par la suite démenti la révélation.

L’arme est donc aujourd’hui non plus une rumeur, mais un fait militaire. Pire, sa puissance est au moins deux fois plus puissante que n’importe quelle arme nucléaire jamais testée à ce jour. Kanyon se présente comme une torpille autonome capable de parcourir 10 000 kilomètres avec une charge utile thermonucléaire de 100 mégatonnes. Massive et puissante, la torpille n’est en revanche pas particulièrement rapide, note le rapport. La vitesse maximale déclarée est de 100 nœuds (environ 185 km/heure), il faudrait donc près de 36 heures pour se rendre de Kronstadt, le point le plus occidental de la Russie, à New York, la ville la plus peuplée des États-Unis.

« Kanyon est unique à tous égards », explique l’analyste de la défense et historien militaire H.I. Sutton au site Futurism. « Il n’y a vraiment rien de tel dans l’inventaire de la marine » confirme-t-il. Selon le simulateur de bombe nucléaire Nukemap, si cette seule torpille était larguée demain sur New York, elle tuerait instantanément 8 millions de personnes et en blesserait 6,6 millions supplémentaires. Arrivant depuis l’océan, elle emporterait également dans ses bagages un tsunami massif qui recouvrirait la zone côtière d’eau radioactive. Si l’ogive est effectivement agrémentée de l’isotope radioactif Cobalt-60 comme certains l’ont signalé, une détonation pourrait rendre les zones contaminées inhabitables par les humains pendant un siècle entier.

Reste à savoir dans quel but cette ogive a-t-elle été pensée. Cette arme terrifiante est aujourd’hui perçue comme le signe que la Russie cherche à diversifier son arsenal nucléaire, probablement dans le but de trouver des moyens de contourner les futures défenses antimissiles. Si on se base sur cette stratégie nucléaire, on peut dès lors penser que la Russie possède une arme contre laquelle les États-Unis – ni aucun autre pays – ne peuvent se défendre. Ce qui par conséquent rend toute attaque nucléaire contre la Russie compliquée, voire impossible. S’agit-il alors d’une nouvelle version de l’équilibre de la terreur ?

Par Brice Louvet , le1er février 2018

http://sciencepost.fr/2018/02/russie-developpe-larme-nucleaire-plus-puissante-monde/