Fév 08

PAUL CHRISTOPHE, NOMMÉ PRÉSIDENT DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE SUR LA SÛRETÉ ET LA SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS NUCLÉAIRES

Ce jeudi, les trente membres de la commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires, ont désigné Paul Christophe comme président de la commission et Barbara Pompili rapporteure.

La France est le premier pays au monde en nombre de réacteurs nucléaires en exploitation par habitant, avec 58 réacteurs pour 67 millions de Français. Ces réacteurs produisent plus de 70 % de l’électricité fabriquée dans notre pays. La création de cette commission intervient alors que le gouvernement a annoncé le report – à 2030 ou 2035 probablement – des objectifs énoncés par la loi Royal de 2015. Cette dernière prévoyait de ramener, à l’horizon 2025, la part d’électricité produite par l’énergie nucléaire à 50 %.

Sûreté et sécurité

La commission n’a pas pour objet de lancer un débat pour ou contre le nucléaire. Elle traitera, en premier lieu, des questions de sécurité dans un contexte de menace terroriste. Malgré le renforcement des sanctions prévues par la loi du 2 juin 2015, les tentatives d’intrusion se poursuivent. Pour Paul Christophe, ancien maire de Zuydcoote et député de la 14ème circonscription, «  les pouvoirs d’enquête et d’audition sous serment pourront nous être très utiles pour nous informer sur la vulnérabilité aérienne, notamment sur le survol de drones, ou sur les nouveaux types de menaces comme les cyberattaques  ». La commission traitera, en second lieu, des questions de sûreté. «  Il faut que nous soyons pleinement rassurés sur la façon dont les événements climatiques pourraient toucher les centrales françaises et sur la capacité à prévenir les risques d’inondation ou de submersion, voire les risques sismiques  ». Sans oublier la question des déchets et du transport.

Pour présider la commission d’enquête, Paul Christophe pourra s’appuyer sur son expérience en tant que président de la Commission locale d’information de la centrale nucléaire de Gravelines qui est, avec six réacteurs de 900 mégawatts mis en service de 1980 à 1985, la plus grande centrale d’Europe de l’Ouest. La Commission rendra son rapport dans les six mois.

http://www.lavoixdunord.fr/313451/article/2018-02-08/paul-christophe-nomme-president-de-la-commission-d-enquete-sur-la-surete-et-la