Fév 22

BURE : COMMUNIQUE COMMUN du 22 février 2018

Asodedra, Burestop 55, Bure Zone Libre, Cedra52, Eodra, Habitants vigilants de Gondrecourt-le-Château, MNE, Mirabel LNE, et les Hiboux de Bure

Une fois de plus, le gouvernement préfère l’opacité et la force au dialogue.

Alors que le secrétaire d’État Sébastien Lecornu est aujourd’hui et demain en visite à Bure, l’État en profite pour évacuer le Bois Lejuc ! Il devait rencontrer des opposant.e.s demain en préfecture de Bar le Duc à 9h.

L’État manie le chaud et froid de façon dangereuse

Le gouvernement envoie un signal détestable et très inquiétant quant à sa conception de la concertation. Est-ce ainsi que se pratique la démocratie ? Visites diplomatiques, promesses d’emploi et de développement nucléaire d’un côté, et, simultanément, brutalité et répression aveugle envers une opposition pourtant chaque jour plus confortée ? Le projet Cigéo est un des plus risqués et hasardeux qui soient, les organismes officiels en charge de la sûreté l’ont récemment confirmé.

Qui est illégal au Bois Lejuc ?

Les occupants de la forêt qui ont construit une barricade contre un projet insensé et remis en cause de toute part, ou les pouvoirs publics qui par cette évacuation incompréhensible confortent ce projet ?

Le gouvernement prétend faire respecter la loi, alors que l’ANDRA a été condamnée par trois fois et fait encore actuellement l’objet de quatre plaintes et recours devant les tribunaux pour travaux illégaux et contestation de sa propriété sur le Bois Lejuc.

Nicolas Hulot joue la carte de l’hypocrisie

Sébastien Lecornu, vient à Bure pour rassurer les élus – méthode forte envers l’opposition- ET poursuivre la politique de soudoiement local. Une nouvelle opération de communication ?

En acceptant Cigéo, les élus et les chambres économiques ont aussi validé les nombreux projets de nucléarisation censés faire de notre région un territoire d’excellence. Comment des instances supposées compétentes peuvent-elles imaginer l’avenir avec un nucléaire vieillissant, polluant et en faillite financière ? Et pourquoi une fois de plus la population a-t-elle été écartée de l’information préalable et des décisions ?

Le ministre Nicolas Hulot a été interpellé de nombreuses fois par les opposant.e.s quant à la situation de terrain. Il annonçait “privilégier le dialogue à l’usage de la force et de la brutalité”, à l’Assemblée nationale début nombre 2017. Belle démonstration de double langage !

Les opposant.e.s envoient ce jour une fin de non-recevoir à l’invitation, envoyée tout juste hier, de rencontre de M. Lecornu. Celui-ci a choisi son camp et de la plus mauvaise des manières, alors que toute la gouvernance du projet Cigéo est à revoir !

Les opposant.e.s appellent à des rassemblements ce soir à partir de 18h, devant les préfectures, pour signifier colère et détermination quant au refus de poubelle atomique ici ou ailleurs !

NOTE LOCALE : Un rassemblement devant la Préfecture de la Savoie à Chambéry est prévu ce soir jeudi 22 février à 18h suite au communiqué commun publié par un collectif d’associations opposées au projet Cigéo/Bure.

https://arretdunucleaire-savoie.fr/2018/02/22/cigeobure-expulsion-illegale-du-bois-lejuc-et-methodes-intolerables/