Fév 23

PERQUISITION À BURE : LE RÉSEAU « SORTIR DU NUCLÉAIRE » PORTE PLAINTE POUR VIOLATION DE DOMICILE

Le 22 février 2018, suite à l’expulsion du Bois Lejuc, des gendarmes sont entrés par la force dans la Maison de résistance de Bure. Fracassant les portes et fenêtres, ils ont forcé avec brutalité les personnes qui s’y étaient réfugiées à sortir. Ils ont ensuite procédé à une perquisition des lieux, tout cela sans l’assentiment des habitants de la maison, sans décision du juge des libertés et de la détention et hors la présence des habitants, de représentants de ceux-ci ou de témoins.

Le Réseau “Sortir du nucléaire“, co-propriétaire de cette maison avec l’association Bure Zone Libre, a donc porté plainte le 22 février 2018 pour violation de domicile. Cette action n’est que la première d’une longue série de contre-feux juridiques qui s’apprêtent à être lancés. Alors que Sébastien Lecornu n’a que le mot d’ « État de droit » à la bouche, les forces de l’ordre se sont permis, lors de cette opération, de piétiner allègrement les droits les plus élémentaires.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » dénonce vigoureusement ce coup de force indigne d’une démocratie ainsi que l’opération de communication qui l’accompagne, destinée à criminaliser les opposant.e.s pour faire oublier les failles du projet Cigéo. Dans la novlangue gouvernementale, la « concertation » semble être devenue le terme désignant le rouleau compresseur de la répression !

Pour télécharger le texte de la plainte : http://www.sortirdunucleaire.org/IMG/pdf/plainte_def_violation_dom_220218.pdf

Pour retrouver cet article sur le site du Réseau : http://www.sortirdunucleaire.org/Bure-plainte-violation-domicile