Mar 01

POUR DÉMARRER FLAMANVILLE, EDF DOIT RÉSOUDRE LE PROBLÈME DES SOUDURES, DIT L’ASN

L’Autorité de sûreté nucléaire a indiqué ce 28 février qu’EDF ne serait pas autorisée à démarrer le réacteur EPR de Flamanville, en Normandie, tant que les solutions proposées pour résoudre le problème de soudures détecté il y a quelques jours n’auraient pas reçu son feu vert.  

Le problème de soudures détecté il y a quelques jours à Flamanville <https://www.usinenouvelle.com/article/edf-a-detecte-des-problemes-de-soudures-a-l-epr-de-flamanville.N657659>  pourrait avoir un impact sur le calendrier de démarrage de l’EPR. C’est ce qu’une porte-parole de l’ASN a déclaré à l’agence Reuters mercredi 28 février. La semaine dernière, EDF <http://www.usinenouvelle.com/edf/>  a fait savoir que 38 des 66 soudures dans le circuit secondaire d’évacuation de la vapeur de l’EPR étaient concernées par des écarts de qualité. Le groupe public avait toutefois assuré que ces écarts de qualité n’étaient pas de nature à affecter l’aptitude au service des équipements, ni le calendrier ou le coût du réacteur nucléaire.

Mais pour examiner les solutions proposées par EDF et donner son feu vert au démarrage du réacteur, l’ASN dit attendre un rapport complet de l’énergéticien public sur ce problème de soudures. La porte-parole de l’ASN a estimé peu probable que ce rapport soit transmis avant l’été.

Selon EDF, le problème détecté est un écart avec les exigences de conception, de fabrication et de suivi en service voulues par EDF, qui seraient plus exigeantes que les normes en application. Le groupe précisait il y a quelques jours que « ces tuyauteries sont bien conformes à la réglementation des équipements sous pression nucléaire » et « ces circuits sont aptes à assurer leur mission en toute sûreté« .

Toutefois, EDF s’interrogeait sur l’application de son exigence dite de « haute qualité » puisque les renforcements souhaités au niveau de la conception n’ont pas été correctement prescrits aux fournisseurs pour la réalisation des soudures des lignes vapeur principales. D’autant plus qu’EDF a détecté un problème dès 2015 sur des soudures réalisées en usine puis en 2017 sur des soudures réalisées sur le chantier de la centrale nucléaire.

Photo d’archives/REUTERS/Benoit Tessier

https://www.usinenouvelle.com/article/edf-doit-resoudre-le-probleme-de-soudures-a-flamanville-dit-l-asn.N660004