Mar 12

SAINT-MARCEL-LES-VALENCE : « FUKUSHIMA PEUT ARRIVER À TRICASTIN »

L’optimisme n’était pas au rendez-vous devant l’hôtel de ville de Saint-Marcel-lès-Valence, hier matin, contrairement à une vingtaine de personnes. Des militants écologistes étaient rassemblés devant la plaque rendant hommage aux “victimes connues et à venir des catastrophes nucléaires” de Fukushima, sept ans après l’accident japonais qui aura causé directement (le séisme et le tsunami) et indirectement (les radiations notamment) plus de 19 000 décès.

L’occasion de revenir sur la place du nucléaire en France. Michèle Rivasi, députée européenne EELV et conseillère d’opposition à Valence, a ainsi tiré la sonnette d’alarme. « Ce qui est arrivé à Fukushima, cela peut se passer dans trois centrales françaises, dont celle du Tricastin à cause du canal du Rhône. Le moindre séisme causerait une rupture de la digue, et l’eau s’infiltrerait dans la centrale. Cela pourrait provoquer une fusion du cœur d’un réacteur », a assuré l’une des créatrices de la Criirad devant des militants acquis à sa cause. Tous appellent à une sortie progressive du nucléaire au profit des énergies renouvelables. « Mais ce n’est pas gagné », reconnaissait l’un d’eux.

http://www.ledauphine.com/drome/2018/03/12/fukushima-peut-arriver-a-tricastin