Mar 16

L’ANCIEN PREMIER MINISTRE JAPONAIS NAOTO KAN DANS LA HAGUE: « LA FRANCE DOIT ARRÊTER LE NUCLÉAIRE »

Naoto Kan, Premier ministre japonais au moment de la catastrophe de Fukushima, était en visite dans la Hague (Manche) ce jeudi 15 mars 2018. Son message : « Il faut arrêter le nucléaire et se tourner vers les énergies renouvelables« .

Ce jeudi 15 mars 2018 : Naoto Kan, ancien premier ministre du Japon était en visite dans la Hague aux abords de la centrale de Flamanville (Manche).

Une gerbe à l’honneur des irradiés

Invité en France par la France Insoumise, l’ancien chef d’État avait été contacté par le Comité de Réflexion, d’Information et de Lutte Anti-Nucléaire (CRILAN) pour une visite dans le Nord-Cotentin. L’ex-premier ministre, en poste au moment de l’accident de Fukushima, a déposé une gerbe devant la stèle érigée en l’honneur des irradiés.

« Avant l’accident de Fukushima, j’étais moi-même en faveur du nucléaire », expliquait Naoto Kan. « Cette catastrophe m’a fait comprendre que le nucléaire était beaucoup trop dangereux. La France comme le reste du monde doit arrêter le nucléaire et opérer une transition énergétique vers le renouvelable le plus rapidement possible. »

« Ne démarrons pas cet EPR »

À l’heure où le chantier de l’EPR est sous le feu des critiques des anti-nucléaires notamment sur la composition de l’acier de la cuve du réacteur, la présence de Naoto Kan était un signe fort. « Avant Fukushima, il était pro-nucléaire et il croyait qu’un accident était impossible. Cela nous rappelle beaucoup de gens en France aujourd’hui, commentait Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace. Il est venu délivrer un message, souhaitons qu’il y ait des gens pour l’entendre. Il est encore temps de bien faire : ne démarrons pas cet EPR. »

Pas de rencontre avec les élus

Cette visite n’aurait pas dû passer inaperçue. Seulement autour de l’ancien Premier ministre, les élus se sont faits rares. Naoto Kan était seulement accompagné par Mathilde Panot, députée du Val de Marne pour la France Insoumise. Après Flamanville, Naoto Kan doit se rendre le vendredi 16 mars 2018 à proximité de l’usine d’Orano la Hague.

https://www.lamanchelibre.fr/actualite-483853-l-ancien-premier-ministre-naoto-kan-dans-la-hague-la-france-doit-arreter-le-nucleaire