Mar 17

STOCKAGE DES ÉNERGIES RENOUVELABLES : NICOLAS HULOT PRÉFÈRE LE RÉTROPÉDALAGE!

La transition énergétique nécessite des dispositifs de stockage de la production renouvelable. Présentation d’un état des lieux afin de lutter contre les idées reçues.

Nicolas Hulot est étonnant : le 13 mars sur France Inter il nous a livré, presque comme un aveu, qu’il avait évolué sur le nucléaire et que maintenant il serait plutôt vraiment contre… Ce qui est surprenant car il participe à un gouvernement qui fait machine arrière sur le modeste objectif de réduire à moyen terme  à 50%  la part du nucléaire dans la production électrique !  Autrement dit c’est moment où il devient antinucléaire qu’il repousse la sortie du nucléaire !?!

À l’heure où les énergies renouvelables prennent leur essor à l’échelle de la planète comment justifier un tel rétropédalage ? Et bien en inventant un problème qui n’en est plus un : le stockage de l’énergie issue de la production renouvelable.  Mr Hulot   l’a fait de façon assez subtile en disant qu’il fallait «  voir ce que cela allait donner au niveau du stockage », ce qui sous-entendrait que les technologies ne sont pas mures pour un développement massif . Pourtant EDF, que Nicolas connait bien -car l’électricien est le principal financeur de sa fondation-utilise à grande échelle une technologie de pompage-turbinage qui consiste à pomper de l’eau pour l’amener en altitude ce qui permet de stocker de l’énergie sous forme potentielle. Puis, lorsque l’on a besoin d’électricité, on fait redescendre cette eau qui actionne des turbines et crée du courant. Cette technique sert à EDF toutes les nuits pour stocker l’excédent de production des centrales nucléaires. Pourquoi ne pas développer cette technologie simple et éprouvée depuis les années 80 ?

Mais il existe bien d’autres techniques pour stocker l’énergie ! Pour les zones sans dénivelé, le stockage peut se faire également grâce à de l’air comprimé comme cela se fait dans d’anciennes mines de sel en Allemagne, et qui pourrait se faire dans des cavités dédiées. (http://les-smartgrids.fr/stockage-electricite-caes-essor/=) En Australie des batteries géantes (et recyclables) assurent la continuité de la fourniture en électricité  https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/energie-renouvelable-tesla-construit-plus-grande-batterie-monde-australie-67892/

On pourrait encore citer les volants d’inertie (utilisant des masses mises en mouvement ) comme à Rennes où le métro utilise le principe des volants d’inertie pour récupérer l’énergie de freinage, et la réinjecter plus tard à l’accélération ….ou bien la pile à hydrogène ou les sels fondus (stockage par la chaleur)….https://www.ecosources.info/dossiers/Stockage_energie_volant_inertie

Donc, non Monsieur Hulot, il n’y a pas à attendre ni « à voir ce que cela donne » (sic) car les technologies sont au point… Il va donc vous falloir chercher un autre prétexte pour justifier votre reculade qui permet à l’irresponsable industrie nucléaire de survivre quelques décennies de plus, tout en faisant peser un danger pour l’humanité pendant des milliers d’années

https://blogs.mediapart.fr/laurent-grouet/blog/160318/stockage-des-energies-renouvelables-nicolas-hulot-prefere-le-retropedalage-0