Avr 06

NUCLÉAIRE : LA DIRECTION DE L’UFC-QUE CHOISIR SE DÉCONSIDÈRE ENCORE (COMME SUR LE LINKY)

Communiqué de l’Observatoire du nucléaire

Après s’être déconsidérée et avoir été désavouée par la justice dans le dossier des compteurs Linky (*), la direction de l’UFC-Que Choisir tente un nouveau coup d’esbroufe en portant contre EDF et le parc nucléaire des attaques stupides à la place des vraies critiques qui méritent d’être portées.

Le summum du ridicule est atteint par la direction de l’UFC-Que Choisir lorsqu’elle termine son communiqué (**) en demandant « un fonctionnement du parc nucléaire qui soit à la fois bénéfique aux consommateurs et qui n’hypothèque pas les objectifs environnementaux de long terme. »

Les dirigeants de l’UFC-Que Choisir semblent donc ignorer que, lorsqu’ils fonctionnent, les réacteurs nucléaires produisent des déchets radioactifs qui vont rester dangereux pendant des milliers d’années et que, de fait, le seul mode de fonctionnement « qui n’hypothèque pas les objectifs environnementaux de long terme » est… l’arrêt pur et simple du parc nucléaire.

Par ailleurs, la direction de l’UFC-Que Choisir croit déceler une « manipulation » d’EDF dans le faible taux de fonctionnement des centrales françaises, ignorant donc que le parc nucléaire est dans un état de délabrement avancé qui, outre la démultiplication du risque de catastrophe, entraine de nombreux arrêts fortuits de réacteurs, arrêts dont se passerait bien EDF !

D’autre part, habituée à amputer le citoyen de sa pleine dignité en le rabaissant au rang de simple consommateur, la direction de l’UFC-Que Choisir croit pouvoir réduire la problématique de l’électricité à la seule question de son coût de production immédiat.

Or, du fait des problématiques inextricables des déchets radioactifs et du démantèlement des installations, une part importante du coût de la production nucléaire est léguée aux futurs citoyens (… et consommateurs !).

Le mouvement consumériste a certainement joué un rôle utile au siècle dernier mais, de nos jours, des organisations comme UFC-Que Choisir sont elles-mêmes devenues de véritables entreprises rémunérant grassement des cadres qui se préoccupent finalement bien plus de défendre la concurrence et l’idéologie néo-libérale que l’intérêt du citoyen.

Article de Stéphane Lhomme, Directeur de l’Observatoire du nucléaire

(*) Rappel : http://www.observatoire-du-nucleaire.org/spip.php?article346

(**) https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-concurrence-sclerosee-sur-la-production-d-electricite-un-surcout-de-2-4-milliards-d-euros-pour-les-consommateurs-n53613

Source : http://www.observatoire-du-nucleaire.org/