Avr 24

LA RUSSIE ET LA CHINE AU SECOURS DE L’ACCORD NUCLÉAIRE AVEC L’IRAN

La Russie a exhorté mardi les participants à un forum de l’ONU sur la non-prolifération nucléaire à soutenir le « fragile » accord sur le nucléaire iranien en signant une déclaration co-écrite avec la Chine.

Le chef du département de contrôle des armes et de la non-prolifération au ministère des Affaires étrangères, Vladimir Ermakov, a appelé les pays favorables à l’accord à « ne pas rester silencieux dans l’espoir que la situation allait d’une façon ou d’une autre se tasser« .

Lors d’un discours à Genève devant la réunion préparatoire de la conférence d’examen du traité de non-prolifération prévue en 2020, le responsable russe a décrit l’accord conclu en 2015 entre l’Iran et six grandes puissances comme un « compromis plutôt fragile« .

Le président Donald Trump juge cet accord trop laxiste et a menacé de rétablir les sanctions économiques contre Téhéran si les signataires européens ne le durcissent pas avant le 12 mai.

La Russie et la Chine, qui soutiennent le pacte censé empêcher l’Iran de se doter de l’arme atomique, ont rédigé une déclaration affirmant leur « soutien indéfectible en faveur de l’application totale et efficace » de l’accord.

« Nous pensons qu’il y a une demande pour un tel message collectif (à la réunion) et espérons qu’il rencontrera un large accueil », a dit M. Ermakov.

Dans une allusion voilée au président Trump, il a ajouté que « toute tentative visant à amender le texte au profit d’une personne en particulier aura inévitablement des conséquences très négatives pour la stabilité et la sécurité régionales« .

Dans son discours devant le forum, l’ambassadeur d’Iran à l’Agence internationale de l’énergie atomique, Reza Najafi, a ciblé nommément M. Trump, en rejetant ce qu’il a décrit comme un « ultimatum (de Washington) adressé à certains participants pour des changements unilatéraux d’articles de l’accord« .

« Notre réponse à cette menace est claire et catégorique: Non, l’accord ne sera pas renégocié ni modifié« , a martelé M. Najafi.

Lundi à Pékin, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov, avait annoncé que la Chine et la Russie allaient s’opposer à tout « sabotage » de l’accord.

Les dirigeants européens s’efforcent eux aussi de sauver le compromis.

Le président français Emmanuel Macron est actuellement en visite à Washington, où il espère convaincre M. Trump de ne pas mettre sa menace à exécution. La chancelière allemande Angela Merkel est attendue vendredi aux États-Unis.

(©AFP / 24 avril 2018 14h35)

https://www.romandie.com/news/La-Russie-et-la-Chine-au-secours-de-l-accord-nucleaire-avec-l-Iran_RP/911717.rom