Mai 24

LA CORÉE DU NORD DÉMANTÈLE SON SITE D’ESSAIS NUCLÉAIRES

Pyongyang présente ce geste comme un signe d’apaisement en vue du futur sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un.

La Corée du Nord n’a officiellement plus de site pour pratiquer des essais nucléaires. Jeudi matin, une explosion a emporté les installations de Punggye-ri, comme ont pu constater quelques reporters internationaux invités du royaume ermite pour constater le démantèlement.

Un journaliste de la chaîne anglaise Sky News relate ainsi ce qu’il a pu observer. «Nous sommes montés dans les montagnes et avons pu observer la détonation à environ 500 mètres. Ils ont compté: “trois, deux, un.” On a ressenti une énorme explosion, la poussière est venue sur nous, la chaleur est venue sur nous. Cela a soufflé une cabane d’observation en morceaux.» Selon d’autres reporters, plusieurs explosions secondaires ont suivi la première.

«L’institut pour les armes nucléaires de la République populaire démocratique de Corée a tenu une cérémonie pour le démantèlement complet du site d’essais nucléaire du nord le 24 mai afin d’assurer la transparence sur l’interruption des essais nucléaires», a déclaré l’agence nord-coréenne. «Le démantèlement du site d’essais nucléaires a été conduit de manière à ce tous les tunnels du site d’essais s’effondrent par explosions et obturent complètement les entrées des tunnels.»

La Corée du Nord a mené six essais nucléaires sur ces lieux, dont le dernier en décembre dernier. Elle a estimé depuis que son programme avait atteint son but et qu’elle n’avait pas besoin de poursuivre sa politique d’essais plus en avant.

Un site déjà inutilisable?

Pyongyang a présenté ce démantèlement comme un signe de bonne volonté avant la rencontre prévue entre le président américain Donald Trump et le dictateur nord-coréen Kim Jong-un, normalement prévue le 12 juin à Singapour. Plusieurs spécialistes estiment cependant que la montagne où se déroulait les essais a été rendue totalement inutilisable par les détonations nucléaires qu’elle a subi. Des sismologues avait relevé des données inquiétantes, estimant qu’elle avait été victime d’un effondrement partiel ou que des glissements de terrain étaient survenus. Une autre étude avait montré que la montagne avait perdu 50 centimètres de hauteur et que ses flancs avaient diminué de plusieurs mètres, par endroits. Une situation qui fait craindre aux scientifiques de possibles fuites radioactives.

Le démantèlement du site d’essais ne veut pas dire pour autant que le régime stalinien renonce à ses armes nucléaires. Bien au contraire. Il a déjà affirmé que les États-Unis ne pouvaient exiger leur abandon comme préalable au sommet du 12 juin et a menacé de tout annuler si tel était le cas. Donald Trump lui-même a évoqué la possibilité d’un report de la rencontre, sans entrer dans plus de détails.

http://www.lefigaro.fr/international/2018/05/24/01003-20180524ARTFIG00157-la-coree-du-nord-demantele-son-site-d-essais-nucleaires.php