Mai 26

LES CINQ GRANDES PUISSANCES EXPLORENT ENSEMBLE LES MOYENS DE SAUVER L’ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN

VIENNE, 25 mai (Xinhua) — Après le retrait des États-Unis de l’accord historique sur le nucléaire iranien, cinq grandes puissances et l’Iran se sont réunis vendredi à Vienne, s’engageant à travailler ensemble pour explorer les moyens de sauver l’accord.

Les parties ont indiqué qu’une plus grande confiance a été acquise après cette réunion.

Il s’agit de la première réunion entre la Chine, la Russie, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Iran dans le but de sauver l’accord sur le nucléaire iranien après le retrait des États-Unis.

Afin de sauver l’accord, toutes les parties doivent trouver les moyens pour poursuivre sa mise en œuvre, y compris la surveillance des installations nucléaires iraniennes, tout en recherchant des mesures alternatives permettant de protéger les intérêts économiques de l’Iran. Cependant, en raison de la nature des sanctions américaines, cette tâche s’avère difficile.

Le message était clair que toutes les parties concernées se sont engagées à préserver l’accord sur le nucléaire iranien en présentant un ensemble de solutions en faveur de l’Iran pour compenser le retrait des États-Unis.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, a déclaré qu’il était davantage confiant après la réunion avec cinq pays majeurs vendredi à Vienne.

Dans un communiqué, l’Union européenne a indiqué que ses priorités au cours des prochaines semaines devraient inclure « le maintien et l’approfondissement des relations économiques avec l’Iran, la vente continue du pétrole et du gaz du pays et les transactions bancaires efficaces avec l’Iran » etc.

Aucun consensus n’a été trouvé sur la date limite. L’Iran pourrait accorder aux parties davantage de temps pour trouver une solution, selon la même source.

Araghchi a déclaré aux journalistes que son pays attendait de voir cet ensemble de mesures pour vérifier si ces solutions satisfont l’Iran.

Un diplomate occidental, sous couvert d’anonymat, a déclaré qu’ils ne voulaient pas le retrait iranien de l’accord, et que des mesures devaient être prises afin de soutenir l’Iran, ajoutant que la réunion organisée ce vendredi était une « bonne réunion« . Toutefois, cela prendra du temps pour trouver les solutions.

Des diplomates ont déclaré aux journalistes que toutes les parties restaient unies pour sauver cet accord. Le représentant de la Russie auprès des Nations unies à Vienne Mikhaïl Oulianov a déclaré à Xinhua qu’il restait prudemment optimiste quant aux solutions qui pourraient compenser les sanctions américaines contre l’Iran.

Téhéran a proposé d’organiser bientôt une réunion des ministres des Affaires étrangères dans le but de faire avancer le processus dans la discussion des solutions de cette affaire. Cette proposition a été approuvée par toutes les parties alors qu’aucun délai n’a été annoncé.

Un rapport confidentiel de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) des Nations unies dévoilé jeudi montre que l’Iran continuait de respecter l’accord historique sur le nucléaire iranien, même après le retrait des États-Unis.

http://french.xinhuanet.com/2018-05/26/c_137207061.htm