Mai 31

L’EPR DÉMARRERA AVEC « AU MOINS DES MOIS DE RETARD », SELON L’IRSN

Le démarrage de l’EPR de Flamanville (1,6 GW, Manche), actuellement prévu fin 2018, pourrait accuser un nouveau retard d’« au moins plusieurs mois » en raison de réparations qu’EDF devra réaliser sur des soudures défectueuses, a déclaré mercredi 30 mai au site d’information sur l’énergie Montel un haut responsable de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), le bras droit technique de l’ASN.

« Nous parlons clairement au moins de mois [de retard], a affirmé mercredi Thierry Charles, chargé de la sûreté nucléaire à l’IRSN, lors d’une interview accordée à Montel. Mais tout dépendra de la conclusion de l’expertise qui se fera par rapport à l’atteinte des objectifs de sûreté. »

« Je suis très prudent car tant que nous n’avons pas une vision claire du type de défauts et de l’application sur l’exigence de sûreté, et donc sur ce qu’EDF propose pour y répondre, c’est difficile de mettre le curseur entre quelques mois et plus », a-t-il ajouté.

EDF a indiqué en avril avoir détecté des écarts de qualité dans le circuit secondaire principal lors d’une visite préalable à la mise en service de l’installation nucléaire, ajoutant que cette découverte pourrait avoir un impact sur le calendrier de démarrage du réacteur.

Source : Montel

https://reporterre.net/L-EPR-demarrera-avec-au-moins-des-mois-de-retard-selon-l-IRSN