Juin 27

CORÉE DU NORD : DES TRAVAUX D’AMÉLIORATION SUR UN SITE NUCLÉAIRE

Selon des images satellites, Pyongyang a continué des travaux sur le site de Yongbyon après le sommet sur le démantèlement de l’arsenal nucléaire et jusqu’au 21 juin.

Sans définition précise ni calendrier, personne ne s’attendait à ce que la dénucléarisation de la Corée du Nord soit une étape simple. En réalité, loin de démanteler ses installations nucléaires, Pyongyang améliorerait actuellement l’un de ses sites de recherche.

Malgré l’engagement affiché au sommet de Singapour, le 12 juin dernier, par Kim Jong-un et Donald Trump, et les déclarations du président américain qui affirmait la semaine dernière que le processus avait « déjà commencé », des images satellites récentes montrent non seulement que les opérations se poursuivent actuellement à Yongbyon, le principal site nucléaire nord-coréen, situé à 100 km de la capitale, mais aussi que le Nord y mène des travaux sur les infrastructures.

 « Les images de satellites privés datées du 21 juin montrent que des améliorations sur les infrastructures du Centre de recherche scientifique de Yongbyon se poursuivent à un rythme rapide », dit le site de référence dédié à la Corée du Nord, 38 North.

Selon le site, les opérations dans l’usine d’enrichissement d’uranium « se poursuivent », et de nouveaux bâtiments ont été achevés, notamment un bureau d’ingénierie, une nouvelle pompe de refroidissement et une allée conduisant à un bâtiment abritant un réacteur nucléaire.

Cependant, prévient 38 North, on peut s’attendre à ce que les équipes chargées du site « fassent comme d’habitude en attendant des ordres spécifiques de Pyongyang ».

Le site de Yongbyon, où avait été produit le plutonium du premier essai nucléaire nord-coréen en 2006, avait été arrêté en 2007 en vertu d’un accord avec la Russie, le Japon, la Chine et les États-Unis. Il avait été relancé en 2008.

Le mois dernier, en présence de journalistes étrangers conviés, le Nord a fait exploser Punggye-ri, son seul site d’essais nucléaires où il a mené ses six tests atomiques. Une décision qui avait été interprétée comme un geste de bonne volonté avant le sommet du 12 juin, mais qui pouvait aussi avoir été instrumentalisée : la montagne de Punggye-ri, d’après plusieurs experts, était sans doute devenue inutilisable.

http://www.leparisien.fr/international/coree-du-nord-des-travaux-d-amelioration-sur-un-site-nucleaire-27-06-2018-7796355.php