Juin 27

PAS D’ÉCHÉANCIER POUR DÉNUCLÉARISER LA CORÉE DU NORD, DIT MIKE POMPEO

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a annoncé qu’il n’imposerait pas de calendrier pour les négociations sur la dénucléarisation de la Corée du Nord, contredisant un haut responsable de la défense qui avait indiqué que Washington présenterait bientôt un échéancier à Pyongyang, avec des « demandes spécifiques ».

S’exprimant sur les ondes de CNN dans le cadre d’une entrevue accordée dimanche et diffusée lundi, M. Pompeo a déclaré qu’il désirait continuer à voir des progrès vers une dénucléarisation de la Corée du Nord, et que l’administration Trump évaluerait régulièrement le « sérieux » de Pyongyang à propos de l’abandon de son programme nucléaire.

« Je n’imposerai pas de calendrier, que ce soit deux mois, six mois… Nous nous sommes engagés à aller de l’avant pour accomplir ce que les deux leaders ont dit qu’ils feraient », a mentionné le secrétaire d’État sur CNN, en référence au sommet du 12 juin à Singapour entre Donald Trump et Kim Jong-un.

Pompeo, qui a été mis en charge des négociations visant à persuader la Corée du Nord d’abandonner son programme d’armes nucléaires qui menace les États-Unis, a dit qu’il « réévaluerait constamment» si suffisamment de progrès ont été accomplis pour poursuivre les discussions.

« Nous espérons que nous entretiendrons un processus pour progresser », a cité CNN.

Les remarques de M. Pompeo contrastent fortement avec les déclarations d’un haut responsable ministériel qui a fait savoir à la presse, en prévision d’un déplacement du secrétaire de la Défense Jim Mattis en Asie, que Washington présenterait bientôt un échéancier au gouvernement nord-coréen.

Pompeo a lui-même confié aux journalistes, au lendemain du sommet de Singapour, que Washington espérait parvenir à un « désarmement majeur» de la Corée du Nord d’ici la fin du mandat du président Trump, soit le 20 janvier 2021.

Et M. Trump a dit lui-même, la semaine dernière, que la « première déclaration » du document signé en compagnie de Kim Jong-un était que ce dernier « entamerait immédiatement la dénucléarisation totale de la Corée du Nord », bien que cela ne se trouve nullement dans le texte de l’accord.

Lors d’une déclaration conjointe, le dictateur nord-coréen a « réaffirmé son engagement inébranlable envers la dénucléarisation totale de la péninsule coréenne », mais n’a effectué aucune référence à un calendrier en la matière, et tout juste avant le sommet, Pyongyang a répété qu’elle rejetait le désarmement nucléaire unilatéral.

« Bonne foi » nord-coréenne

Se prononçant sur la décision du président de suspendre les exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, dénoncés depuis longtemps comme des provocations par la Corée du Nord, Mike Pompeo a confié à CNN que le geste ne perdurerait que « tant et aussi longtemps que les négociations se poursuivent de bonne foi, et que des résultats productifs sont obtenus ».

« Si nous ne pouvons pas y parvenir, s’il s’avère qu’il n’y a pas de capacité d’offrir les résultats souhaités par les deux présidents, alors, oui, nous réévaluerons. »

Le secrétaire d’État a déclaré il y a une semaine qu’il se rendrait probablement de nouveau en Corée du Nord « avant longtemps » pour tenter de développer les engagements pris lors du sommet. Le département d’État a depuis fait savoir qu’aucun voyage du genre n’était prévu.

Lundi, une porte-parole du Pentagone a indiqué que les responsables de la Défense ne se prononceraient que sur les aspects militaires des négociations avec la Corée du Nord, et qu’il n’existait « aucun calendrier spécifique » pour le processus diplomatique.

Toujours selon CNN, M. Pompeo a fait savoir qu’il était encore trop tôt pour s’attendre à un calendrier détaillé après 40 ans de tensions, mais a insisté sur le fait que le dictateur Kim Jong-un avait « sans équivoque » mentionné sa volonté de dénucléariser.

Par Pieuvre.ca le 25 juin 2018, Reuters

http://www.pieuvre.ca/2018/06/25/pas-decheancier-pour-denucleariser-la-coree-du-nord-dit-mike-pompeo/