Juil 21

NUCLÉAIRE IRANIEN : L’UE REJETTE LA DEMANDE AMÉRICAINE D’ISOLER L’IRAN

L’Union européenne (UE) a rejeté la demande des États-Unis d’isoler économiquement l’Iran et ont adopté un instrument juridique pour protéger les entreprises européennes présentes dans ce pays contre les sanctions américaines, a annoncé la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini. « Nous avons approuvé l’actualisation du statut de blocage et nous prenons toutes les mesures pour permettre à l’Iran de bénéficier des retombées économiques de la levée des sanctions« , a expliqué Mme Mogherini à l’issue d’une réunion avec les ministres des Affaires étrangères des États membres de l’UE.

La loi de blocage européenne entrera en application le 6 août, date du premier volet des sanctions américaines. Le second volet entrera en vigueur le 4 novembre, pendant les élections à mi-mandat aux États-Unis. Ce règlement établi en 1996 doit permettre de contrer le fait que les sanctions américaines s’appliquent à toutes les entreprises et personnes physiques dans le monde, en vertu du principe de l’extraterritorialité du droit américain. Federica Mogherini a reconnu que « l’exercice est difficile« , car « le poids des États-Unis dans l’économie mondiale n’est pas négligeable« . « Je ne suis pas en mesure de dire si nos efforts vont suffire, mais nous faisons tout ce que nous pouvons pour éviter que l’accord sur le nucléaire avec l’Iran ne meure, car les conséquences seraient catastrophiques pour tous« , a-t-elle averti.

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves le Drian a insisté pour sa part sur « la nécessité de permettre à l’Iran de continuer à vendre son pétrole« .

Téhéran dépose plainte devant la CIJ

L’Iran a déposé une plainte contre les États-Unis devant la Cour internationale de justice (CIJ) à cause de la réimposition des sanctions économiques américaines, a indiqué hier le ministère des Affaires étrangères iranien. « La plainte a été enregistrée le 16 juillet 2018 » (lundi) au greffe de cette instance qui siège à La Haye, écrit le ministère iranien sur son site internet. Le but de la plainte est de « faire rendre des comptes aux États-Unis pour leur réimposition illégale de sanctions unilatérales » contre l’Iran, a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, sur son compte Twitter. « Face au mépris des États-Unis pour la diplomatie et leurs obligations légales, l’Iran est attaché à la primauté du droit« , ajoute M. Zarif, jugeant « impératif de contrer leur habitude de violer le droit international« .

Selon le ministère, la plainte vise les États-Unis pour « la violation de leurs obligations internationales, en particulier vis-à-vis du traité d’amitié » américano-iranien de 1955, un texte déjà invoqué à plusieurs reprises par le passé dans des différends entre Téhéran et Washington arbitrés par la CIJ.

R.I.

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/125699/?comopen