Juil 22

ALSACE: L’ASSOCIATION “LES ENFANTS DE TCHERNOBYL” FÊTE SES 25 ANS

Suite à l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine, le 26 avril 1986, une association « Les enfants de Tchernobyl » se mobilise pour accueillir chaque été des enfants de familles touchées par la catastrophe. Cette année, l’association fête ses 25 ans d’actions et d’échanges. 

La journée du 25 ème anniversaire de l’association « Les enfants de Tchernobyl » est organisée par l’association « Milena« . « Milena« , c’est l’histoire d’une famille qui accueille deux enfants pour un mois d’été, depuis 15 ans. La maman, Patricia Lang et toute sa famille a transmis le virus de la solidarité aux amis, aux amis des amis, aux voisins, à la rue toute entière…Tous se mobilisent depuis des semaines pour organiser cette journée de fête. Un marathon pour tous qui se sont levés aux aurores aujourd’hui.

Une aventure humaine exceptionnelle

Pour les membres de la famille Lang tout a commencé en 2003. Cette année-là, ils ont accueillis pour la première fois deux enfants Svetlana et Pablo qui vivaient près de Tchernobyl. Depuis, ils les ont « ré-accueillis » chaque année pendant trois semaines de vacances d’été. Il y a huit ans, ils ont décidé d’organiser une petite fête avec des animations pour les enfants. Ils ont lancé une invitation aux familles d’accueil qui avaient envie de venir. Ils s’attendaient à 80 personnes. Trois cent sont venues! Un succès fulgurant qui les a poussés à se constituer en association. C’est ainsi que « Milena » a vu le jour, nommée selon la fille de Svetlana. Aujourd’hui c’est Milena qui bénéficie des vacances en Alsace avec une centaine d’autres enfants.

Résultat de l’action de l’association Milena: tous les deux ans, à Geispolsheim, la famille, les membres de l’association et leurs invités investissent le centre sportif de Geispolsheim, au sud-ouest de Strasbourg. Ce dimanche 22 juillet 2018, ils sont 300 pour une journée de jeux organisée pour les enfants, un apéro et un repas de midi pour les familles, suivi d’un concert donné l’après-midi par une formation de six musiciens, venus tout spécialement de Tchernivtsi à l’ouest de l’Ukraine, dans les Carpates. 

300 personnes se retrouvent pour cette journée du 25ème anniversaire des enfants de Tchernobyl. Bien que tous les enfants ne soient pas là! Ils sont accueillis dans six départements: Bas-Rhin, Haut-Rhin, mais aussi le Doubs, la Haute-Saône, les Vosges, le Territoire de Belfort ont ouvert leurs portes à cet accueil estival. 

Comment sont financées ces festivités tous les deux ans?

En organisant une soirée tarte flambée ouverte à tous, trois à quatre mois auparavant. Plus un petit coup de pouce de la providence cette année, puisque le Rotary club de Wasselone a eu vent de leur action et a financé 2000 euros pour les repas de cette année.

À l’origine de l’association « Les enfants de Tchernobyl« : un homme, chimiste de profession, qui s’est posé très tôt des questions quant aux effets des risques et des accidents nucléaires. Dès les années 70, il a été sensibilisé à la radioactivité, à l’énergie nucléaire. En Alsace, il y avait eu la grève de la faim à Fessenheim, puis un accident aux États-Unis, et en 1986 Tchernobyl, accident d’abord dissimulé au public, puis amoindri par les autorités soviétiques et françaises également. Il s’est mis à faire des recherches, prendre des mesures, à travailler avec les scientifiques en Ukraine, a donné des interviews aux media internationaux et c’est ainsi qu’un jour il a été contacté par des Ukrainiens. Ils lui demandé s’il n’y avait pas moyen d’accueillir des enfants issus de ces régions touchées par les radiations nucléaires. Thierry Meyer a fait appel aux municipalités alsaciennes. Cinq communes du Haut-Rhin ont répondu à la demande d’accueil. Cela a duré deux ans, mais le scientifique s’est rendu compte que les enfants envoyés étaient ceux des apparatchik, donc les membres de l’appareil d’État de l’époque. Il a tout arrêté et cherché à accueillir, dans des familles cette fois, des enfants issus de milieux défavorisés. En 1993, il a créé l’association « Les enfants de Tchernobyl« , dont l’action est bien plus vaste que ce que nous en voyons en Alsace. En plus de l’accueil d’enfants pendant un mois d’été en France, l’association suit des enfants hospitalisés en Ukraine, travaille avec des laboratoires qui continuent à faire des analyses sanguines, des échographies etc. Car trente-deux ans après la catastrophe nucléaire, les enfants et petits-enfants des enfants touchés à l’époque sont encore atteints de maladies cardiovasculaires, endocrinologiques, victimes de mutations génétiques et atteints par des cataractes notamment.

Dans l’association les enfants de Tchernobyl, il y a aussi une employée, Paulette Petitcolas. Elle est chargée de rassembler les fonds nécessaires pour l’accueil des enfants. Elle a rejoint l’association en 2011 et organise depuis la vente des œufs qui dure toute l’année. Elle part inlassablement à la recherche de partenaires, des lieux de ventes, des autorisations pour investir marchés ou places publiques où les bénévoles peuvent vendre les œufs décorés. Financer l’accueil d’une centaine d’enfants chaque année avec des œufs peints! Il fallait y penser. Et ça marche: 35000 œufs peints vendus en 2016, 26000 déjà en ce mois de juillet 2018. À raison de 3 euros 50 l’œuf, l’association finance ainsi l’essentiel de ses revenus, fait très peu appel aux subventions, mais bénéficie de dons, des cotisations de ses membres et de l’accueil gratuit par les communes sur les marchés et sur les places publiques. Pourquoi l’œuf ? « Parce que c’est une tradition ukrainienne, symbole de prospérité et de bonheur » explique la responsable des ventes. Ils sont tous réalisés en Ukraine par des artistes locaux, auxquels l’association achète tous les ans 30 000 œufs.

Par Catherine Munsch, publié le 22/07/2018 à 17:23

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/alsace/alsace-enfants-tchernobyl-fetent-leurs-25-ans-1516017.html