Août 01

RÉPRESSION AU TRICASTIN : 5 JOURS DE MISE À PIED POUR AVOIR TÉMOIGNÉ SOUS-SERMENT DEVANT LA COMMISSION D’ENQUÊTE SUR LE NUCLÉAIRE!

Gilles Reynaud est un militant syndical et Président de l’Association « Ma Zone Contrôlée » (1) un collectif de salariés sous-traitants et agents statutaires de la filière nucléaire créée à la suite de plusieurs incidents sur le site de Tricastin. Salarié d’Orano DS (DS pour démantèlement et service) sur le site du Tricastin, il vient d’être sanctionné de 5 jours de mise à pied pour avoir témoigné sous serment devant la commission d’enquête parlementaire sur le nucléaire et dénoncé depuis longtemps la situation sociale des salariés de la sous-traitance. Omerta, répression, contamination sont les valeurs du lobby nucléaire.

Son témoignage sous serment devant la commission d’enquête parlementaire (2) traitait de l’indispensable amélioration du niveau de sécurité et sûreté des installations nucléaire, des conditions de travail et de vie au travail des salariés de la sous-traitance. Il y a dénoncé le dumping social, synonyme d’industrie low-cost. Cette relation viciée entre le donneur d’ordre et ses sous-traitants du fait de l’approche principalement comptable et financière. À l’heure ou la sous-traitance représente aujourd’hui près de 80% de toute l’activité dans l’industrie nucléaire « civile« .

« EDF et les autres exploitants nucléaires ne s’intéressent que très peu aux moyens humains et techniques que l’entreprise mettra en œuvre pour s’acquitter de sa tâche. C’est toujours le moins disant qui remporte la timbale. Mais l’entreprise sous-traitante veut tout de même gagner de l’argent, conserver son marché, voire en obtenir d’autres. Elle va donc chercher par tous les moyens à réduire le coût de sa prestation. Les recettes sont connues, bien rodées: on pressure les salariés, on mégote sur la sécurité des interventions et sur la sûreté des installations en abaissant la qualité générale du travail... Au détriment parfois de la sécurité du personnel mais aussi de la sûreté et donc de la population environnante – en cas de fuite à l’extérieur. » déclarait G. Reynaud voici peu à la presse (3)

Si ce salarié syndiqué est aujourd’hui en poste sur le site atomique de Pierrelatte il a été pendant une longue partie de sa carrière de 32ans un « nomade du nucléaire » se déplaçant de site en site. Il est connu pour agir en faveur de l’échange entre les salariés des industries à risques, en particulier nucléaires, pour améliorer la sécurité des interventions, la sûreté des installations, et pour le respect de l’environnement. Il est aussi membre, en tant que « personne qualifiée« , de l’ANCCLI, l’organisme national qui regroupe les 37 commissions locales d’information sur la sécurité et sûreté nucléaires.

Cette sanction disciplinaire qui attaque un président d’association de défense des salariés et vise à menacer quiconque oserait redresser la tête porte atteinte aussi à un père de famille avec des conséquences financières qui déséquilibrent la vie, le bien-être et le moral de sa famille.

Pour soutenir la liberté d’opinion et la transparence des informations dû à chacun, une pétition en ligne et un appel à solidarité financière sont lancés afin de compenser la perte financière du salarié-lanceur d’alerte. L’éventuel solde sera reversé à l’Association « Ma Zone Contrôlée« .

Il est grand temps de tourner définitivement la période sombre du nucléaire et de ses agissements nocifs débutée avec la bombe atomique, de reconvertir avec des formations adaptées les salarié-es du secteur à partir de leurs compétences et de leurs souhaits collectifs et individuels, de mettre à l’arrêt ces installations de mort.

 (1) http://www.ma-zone-controlee.com/

(2) http://www.assemblee-nationale.fr/15/cr-cenucl/17-18/c1718032.asp en téléchargement 

(3) http://www.montelimar-news.fr/article/-les-exploitants-nucleaires-ont-externalise-le-risque-sanitaire-et-social-/1/9448.html

Retrouvez cet article sur le site : http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2018/08/01/R%C3%A9pression-au-Tricastin-%3A-5-jours-de-mise-%C3%A0-pied-pour-avoir-t%C3%A9moign%C3%A9-sous-serment-%21