Août 13

AUDE : À NARBONNE, DES MILITANTS DU MONDE ENTIER DISENT NON AU NUCLÉAIRE

À Narbonne dans l’Aude s’est tenu un camp international d’été antinucléaire. L’occasion pour les militants de se retrouver et d’échanger, mais aussi d’aller à la rencontre des vacanciers pour tenter de les « réveiller« .

Des opposants au nucléaire venus du monde entier se sont réunis dans le Narbonnais pour un camp d’été, depuis le lundi 6 août et jusqu’au dimanche 12 août.

Ce rassemblement visait à permettre les échanges internationaux entre militants, à favoriser le partage de savoirs et d’expériences. Il était aussi l’occasion d’organiser des actions concrètes, comme cette journée de sensibilisation menée à Narbonne-Plage dans la semaine, auprès des vacanciers :

« Il faut réveiller un peu la population, constate Ute Mëssner, venue d’Allemagne, parce qu’il y a des gens qui disent ‘tout va bien se passer’, mais on pourrait tuer toute la population de la terre et détruire la seule planète qu’on a avec les armes nucléaires. »

Traité d’interdiction

Les militants souhaitent l’interdiction totale de l’utilisation et même de la possession d’armes nucléaires dans le monde entier. Un traité d’interdiction, le TIAN, a déjà été approuvé en 2017 par 122 pays à l’ONU. Sur le site du collectif Sortir du nucléaire, une pétition adressée à Emmanuel Macron lui demande de signer ce traité : « la France fait un total blocage« , déplore Didier Latorre, porte-parole de l’action anti-nucléaire de Narbonne. La France a rejeté l’année dernière un texte qui « méprise clairement les réalités de l’environnement sécuritaire international« , parmi lesquelles la menace représentée par la Corée du Nord.

Le lieu du camp d’été n’a pas été choisi au hasard : près de Narbonne, l’usine de Malvési du groupe Areva traite de l’uranium brut pour le transformer en tétrafluorure d’uranium.

La date non plus n’est pas anodine : elle coïncide avec les commémorations du largage des premières bombes atomiques, sur Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945. Entre 155.000 et 250.000 personnes ont péri ces jours-là.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/aude/aude-narbonne-militants-du-monde-entier-disent-non-au-nucleaire-1525192.html