Août 27

PYONGYANG RETOURNE À UNE RHÉTORIQUE AGRESSIVE VIS-A-VIS DE WASHINGTON

Les relations se crispent de nouveau entre la Corée du Nord et les États-Unis : un journal officiel du régime a accusé ce dimanche les États-Unis de duplicité et de  « manigancer un complot criminel ». Ces accusations surviennent deux jours après l’annulation par Washington d’une visite à Pyongyang du secrétaire d’État américain Mike Pompeo, prévue en septembre.

La Corée du Nord accuse des forces spéciales américaines basées au Japon d’avoir organisé des exercices aériens simulant « une infiltration de Pyongyang ». Elle assure aussi que d’autres unités spéciales ont été déployées en Corée du Sud par sous-marin.

Le quotidien du Parti des travailleurs nord-coréen en conclut qu’il est impossible de « prendre au sérieux le double jeu des États-Unis, qui orchestrent des manœuvres secrètes avec des commandos d’assassins tout en ayant un dialogue le sourire aux lèvres ».  

L’ambassadeur américain à Séoul, un ancien amiral, assure de son côté ne pas avoir connaissance de cet exercice.

Maintenir « en vie » les négociations

Le régime fait ainsi monter la pression après l’annulation de la visite de Mike Pompeo à Pyongyang. Depuis plusieurs mois, les pourparlers nucléaires n’avancent pas : la Corée du Nord veut signer une déclaration de paix, mais les États-Unis exigent d’abord des mesures concrètes de démantèlement.

À Séoul, le gouvernement se veut optimiste : il a déclaré dimanche qu’il continuerait de discuter avec son allié américain pour maintenir « en vie » les négociations.

La Corée du Sud entend toujours relancer les projets de coopération avec le Nord, et son président est attendu à Pyongyang le mois prochain.

Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180827-pyongyang-retourne-une-rhetorique-agressive-vis-vis-washington

Mots