Août 28

DÉMISSION DE NICOLAS HULOT : UNE ICȎNE DE L’ÉCOLOGIE IMPUISSANTE À IMPOSER UN NOUVEAU MODÈLE

Extrait :…Défaite du nucléaire…

…Depuis un an, le ministre de la transition écologique et solidaire a perdu la plupart des arbitrages, notamment contre Bercy et contre le ministère de l’agriculture. Dans la liste de ses défaites figure, bien sûr, le nucléaire. Nicolas Hulot était apparu à contre-emploi quand, en novembre 2017, à l’issue d’un conseil des ministres, il avait dû par lui-même annoncer l’abandon de l’échéance de 2025 pour la réduction à 50 % de la part du nucléaire dans le « mix » électrique national. Un objectif pourtant gravé dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015, qui constituait le legs principal que lui avait laissé Ségolène Royal et qu’Emmanuel Macron s’était engagé à respecter. M. Hulot avait alors expliqué vouloir faire preuve de « pragmatisme », rien n’ayant été fait par le gouvernement précédent pour prépare la baisse du nucléaire.

Les discussions sur la révision de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui doit fixer la trajectoire des renouvelables et du nucléaire pour les dix prochaines années, montraient combien le ministre de la transition écologique était isolé au sein de l’exécutif, face à un chef de l’État et un premier ministre ouvertement pronucléaires. Alors que M. Hulot souhaitait que cette PPE comporte un échéancier précis, avec le calendrier et le nombre des arrêts de réacteurs nécessaires pour descendre à 50 % du « mix » électrique, les arbitrages en cours laissaient prévoir un texte beaucoup plus flou, repoussant une nouvelle fois à plus tard la baisse du nucléaire. Le comble est que M. Hulot risquait, dans ce domaine, de ne pouvoir afficher comme seul bilan que la fermeture de la centrale nucléaire alsacienne de Fessenheim, déjà promise par François Hollande avant la fin de son quinquennat, mais qui, liée à la mise en service de l’EPR de Flamanville (Manche), n’a cessé d’être différée et n’est plus attendue avant 2020…

Par Rémi Barroux, Sophie Landrin, Simon Roger et Pierre Le Hir, LE MONDE le 28.08.2018 à 10h42

Pour lire la totalité de l’article, cliquer sur :

https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/08/28/nicolas-hulot-une-icone-de-l-ecologie-impuissante-a-imposer-un-nouveau-modele_5346951_3244.html