Août 29

LA SÉCURITÉ COLLECTIVE DÉPEND DE L’INTERDICTION COMPLÈTE DES ESSAIS NUCLÉAIRES, SELON LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU

NEW YORK (Nations unies), 28 août (Xinhua) — Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré mardi que la sécurité mondiale collective dépendait de l’entrée en vigueur du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires.

Dans son discours marquant la Journée internationale contre les essais nucléaires, observée le 29 août de chaque année, le secrétaire général a déclaré que « l’histoire des essais nucléaires est une histoire de souffrances, et les victimes de plus de 2 000 essais nucléaires appartiennent souvent aux communautés les plus vulnérables au monde« .

« Les conséquences dévastatrices, qui ne sont pas confinées à l’intérieur des frontières internationales comprennent l’impact sur l’environnement, sur la santé, sur la sécurité alimentaire et sur le développement économique« , a-t-il dit.

Depuis la fin de la Guerre froide, « une norme solide » a été développée contre les essais nucléaires, « enfreinte par un seul pays au cours de ce siècle« , a déclaré le haut responsable, observant que « la force de cette norme a été validée par la condamnation massive de la communauté internationale à l’égard de chaque infraction« .

« Toutefois, la retenue observée dans chaque moratoire ne peut remplacer une interdiction mondiale et légalement contraignante des essais nucléaires« , a-t-il dit, ajoutant que le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires avait un rôle essentiel à jouer dans le régime de désarmement nucléaire et de non-prolifération.

Un tel régime « encourage la paix et la sécurité internationale en entravant le développement d’armes nucléaires. Notre sécurité collective exige que tous les efforts soient faits pour l’entrée en vigueur de ce traité essentiel« , a déclaré le secrétaire général.

La Journée internationale contre les essais nucléaires est observée le 29 août de chaque année depuis son établissement le 2 décembre 2009 lors de la 64ème Assemblée générale des Nations unies, en application de la résolution 64/35 adoptée à l’unanimité. Cette résolution avait été initiée par le Kazakhstan, conjointement avec plusieurs autres parrains, en commémoration de la fermeture du site d’essais nucléaires de Semipalatinsk le 29 août 1991.

http://french.xinhuanet.com/2018-08/29/c_137426169.htm