Sep 04

QUI EST FRANÇOIS DE RUGY, NOUVEAU MINISTRE DE L’ÉCOLOGIE ET REMPLAÇANT DE NICOLAS HULOT ?

L’actuel président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, va remplacer Nicolas Hulot au ministère de l’Écologie. Richard Ferrand est candidat au perchoir.

Alors que les spéculations sur le nom du futur ministre de la Transition écologique et solidaire se sont multipliées ces derniers jours, le gouvernement a tranché. François de Rugy, l’actuel président de l’Assemblée nationale remplace Nicolas Hulot au gouvernement a annoncé mardi l’Élysée. Il aura également la charge des Transports. Richard Ferrand, chef du groupe LREM à l’Assemblée, est pour sa part candidat au perchoir. Enfin, l’ancienne nageuse Roxana Maracineanu est nommée ministre des Sports à la place de Laura Flessel, qui a annoncé son départ dans la matinée, a précisé la présidence. 

Cette nomination n’est pas franchement une surprise en soi. Passé par Génération écologie dans les années 1990, François de Rugy est élu député en 2012 sous l’étiquette Europe Écologie-Les Verts. Il a été candidat à la primaire citoyenne organisée par la gauche en 2017 et dans laquelle il a obtenu 3,81% des suffrages au premier tour. L’homme, qui se définit comme un “écolo sérieux”, y a exposé son programme, avec notamment pour objectif la sortie du nucléaire et la production de 100% de l’électricité française à partir d’énergie renouvelable à “l’horizon 2050”.

Un “écolo sérieux” soutien d’Emmanuel Macron

En 2015, il publie son ouvrage “Écologie ou gauchisme, il faut choisir !”, et y déclare notamment : “À s’enfermer dans des postures toujours négatives, à emboîter le pas à la gauche de la gauche, l’écologie politique dévoie son ADN et va dans le mur”. C’est ainsi qu’il officialise son ralliement au candidat Emmanuel Macron dès février 2017, décidant ainsi de ne pas respecter sa promesse de soutenir Benoît Hamon, victorieux de la primaire à gauche.

Réélu député en juin 2017 sous l’étiquette En Marche, puis désigné Président de l’Assemblée nationale par la nouvelle majorité, François de Rugy assume en parallèle “une approche pragmatique de l’économie” et s’est ainsi déclaré favorable à une poursuite “de la baisse le coût du travail”.

Également en charge des Transports, il pourrait faire parler son expérience d’ancien adjoint chargé des Transports à la mairie de Nantes, entre 2001-2008. Il a également été l’un des vice-présidents de la communauté urbaine Nantes Métropole, chargé des Déplacements.

Quels chantiers l’attendent ?

L’ancien Vert aura pour tâche de succéder à Nicolas Hulot, qui lors de son départ du gouvernement avait regretté “d’être seul à la manœuvre » et de n’avoir “ni le pouvoir ni les moyens” de son ambition écologique. François de Rugy doit déjà faire face à des chantiers d’envergure parmi lesquels la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), censée mettre en œuvre les objectifs de transition énergétique sur les périodes 2018-2023 et 2024-2028 (et acter ainsi la diminution la part du nucléaire dans la production d’électricité). Pour le moment, seule la fermeture des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim est confirmée…Enfin, le nouveau ministre devra assurer la mise en place d’un plan d’action contre la pollution, et entre autres la présentation d’un plan vélo en septembre.

https://www.capital.fr/economie-politique/francois-de-rugy-devrait-remplacer-nicolas-hulot-au-gouvernement-1305446