Sep 17

CENTRALE DE SAINT-LAURENT : 115 HA DE FONCIER POUR L’HORIZON 2025-2030

La manœuvre a ému les Jeunes agriculteurs (lire la NR du 8 septembre) et il y avait de quoi : le Centre nucléaire de production d’électricité de Saint-Laurent cherche à acquérir 115 ha de réserve foncière autour de son site. Des terres agricoles évidemment.

Jean-Claude Cervantes veut dédramatiser cette procédure, tout à fait logique pour un industriel selon lui, mais qui mérite des précisions : « Nous voulons continuer l’exploitation de notre site, il est donc normal que nous regardions le foncier disponible. Nous aurons des bâtiments à construire, des entreprises à accueillir, de la déconstruction également. A l’horizon 2025-2030, pas avant. » (NDLR : quel genre d’entreprise ? Un site de stockage de déchets nucléaires ? Ou un nouvel EPR peut-être ?…)

D’ici la fin 2018, EDF souhaite avoir une vision réelle de ce qui pourra être acquis ou pas et à quelle échéance. Et donne l’assurance que « tant qu’il n’y aura pas d’exploitation industrielle, ces terres qui nous intéressent pourront bien évidemment être cultivées ».
Quant à la crainte de voir une centrale photovoltaïque s’installer à Saint-Laurent, Jean-Claude Cervantes est catégorique. « Ça ne se fera pas là pour une simple raison, les sites recherchés au niveau national sont tous sur des zones en friche comme d’anciens terrains militaires, des terres sans valeur ajoutée. » Et EDF regarde donc davantage du côté du sud du département et de ses sites désindustrialisés pour le photovoltaïque. Saint-Laurent restera nucléaire si la haute autorité décide la poursuite de l’exploitation.

Publié le 17/09/2018 à 04:55

https://www.lanouvellerepublique.fr/loir-et-cher/commune/saint-laurent-nouan/centrale-de-saint-laurent-115-ha-de-foncier-pour-l-horizon-2025-2030