Sep 26

NARBONNE : DES MESURES D’URGENCE SUR LE SITE NUCLÉAIRE D’ORANO-MALVÉSI APRES L’ACCIDENT DU 19 SEPTEMBRE

Très peu d’informations ont pour l’instant filtré sur les circonstances exactes de l’accident (1) qui s’est produit il y a tout juste une semaine, le mercredi 19 septembre, sur le site de Malvési à Narbonne où sont transformées et stockées des substances radioactives.

Enquête en cours

Le jour même, le préfet de l’Aude a cependant pris un arrêté préfectoral de mesures d’urgence avec plusieurs prescriptions de mise en sécurité et de mesures immédiates, qui a été publié ce mardi au recueil des actes administratifs spécial de la Préfecture de l’Aude. Une enquête de gendarmerie est également en cours, des scellés ont été posés sur le local où s’est produite l’explosion blessant trois personnes.

Fûts d’oxydes métalliques

Les faits se sont produits dans le hangar 17BE où sont entreposés des fûts de 200 litres contenant des matières uranifères recyclables (MUR). « Des employés étaient en train de réaliser une prise d’échantillon en vue de la caractérisation détaillée du contenu« , précise la préfecture. Il s’agit de « fûts de matières historiques qui ont été produites sur le site, des oxydes métalliques qui sont revalorisés » confirme Orano (ex-Areva). Ils sont entreposés depuis plusieurs années et doivent être inspectés avant d’être recyclés.

L’inspection de l’environnement, réalisée par les services de la Dreal, a demandé la surveillance du fût accidenté, ainsi que la révision de la procédure d’échantillonnage des fûts de MUR du même lot « compte tenu de leur composition variable et de leur ancienneté » est-il précisé sans en dire plus sur l’origine exacte de ces fûts, leur composition, leur provenance et leur âge.

« Activité suspendue« 

On apprend également que « l’activité des fûts MUR est suspendue« . Sa reprise fera l’objet d’un arrêté d’autorisation du préfet de l’Aude. Pour cela, l’exploitant devra communiquer de nombreux éléments en particulier le rapport d’accident et les résultats de la campagne d’échantillonnage des fûts concernés.

Depuis, une mise en sécurité du fût accidenté a donc été mise en place et des analyses réalisées en laboratoire. Le rapport d’accident doit être transmis au Préfet et à l’inspection des installations classées dans un délai de huit jours à compter de la notification de l’arrêté, c’est-à-dire d’ici la fin de semaine.

Analyse des effets sur la personne et l’environnement

Il devra comporter les circonstances et la chronologie de l’événement, l’analyse des causes et conséquences de l’accident, les effets sur la personne et l’environnement, les mesures pour éviter tout risque d’accident similaire et en particulier les protocoles d’échantillonnage modifiés. Il y aura donc bien un avant et un après avec une nouvelle procédure d’ouverture de ces fûts qui devra être validée par la Dreal, l’autorité de tutelle d’Orano.

(1) Dans le premier communiqué de la Préfecture, il était question d’un incident.

https://www.lindependant.fr/2018/09/26/des-mesures-durgence-prises-a-orano-malvesi,4707585.php