Oct 06

LE CENTRE D’ENFOUISSEMENT DES DÉCHETS NUCLÉAIRES DE BURE DANS LA MEUSE

Bure dans la Meuse doit accueillir dans le futur les déchets les plus radioactifs du parc nucléaire français, à 500 mètres sous terre. Cela pose de nombreuses questions scientifiques et techniques et suscite des contestations. Un laboratoire a été construit pour tester « grandeur nature » les conditions de construction de ce centre.

Baptisé Cigéo, le projet est en phase de conception industrielle, mais il reste plusieurs étapes décisives avant sa mise en service, prévue pour le moment en 2025.

Plusieurs dizaines de militants opposés au projet Cigéo de Bure, dans la Meuse, se sont rassemblés ce samedi place de la République à Metz. Dans une ambiance festive, ils voulaient sensibiliser les Messins à ce projet de centre d’enfouissement de déchets radioactifs qu’ils jugent dangereux.

Une dizaine de stands, des affiches, un groupe de musique et un vélo pour alimenter la sono. Les militants anti-nucléaires ont voulu sortir de la traditionnelle manifestation, ce samedi, place de la République à Metz. Pour sensibiliser les passants au projet de centre d’enfouissement des déchets radioactifs Cigéo de Bure, dans la Meuse, ils ont misé sur la convivialité et les moments festifs.

Sensibiliser les « voisins messins« 

« L’idée, c’était clairement de ne pas leur faire peur avec des manifestations comme on a parfois l’habitude d’en faire qui peuvent être stigmatisantes ou rebutantes, explique François Drapier, le président en Moselle de Sortir du nucléaire. À Metz, on est à la fois loin et près de Bure. Et en plus sur un bassin hydrologique qui sera impacté en cas d’accident sur Bure. Donc on sait très bien que si la lutte ne se cantonne que dans la Meuse on n’aura pas d’impact.« 

D’où cette idée, donc, d’aller à la rencontre des Messins, comme par exemple Clémence, qui est venue avec sa mère. « Cattenom (la centrale nucléaire mosellane, NDLR) c’est un sujet par exemple pour lequel je suis sensibilisée depuis longtemps : c’est quand même juste à côté aussi. Mais Bure c’était vraiment un sujet qui m’était totalement inconnu. Il y a plein d’autres endroits similaires et on commence à en prendre conscience mais c’est vraiment dérisoire par rapport au besoin urgent de changer le système.« 

Un nouveau débat public en décembre

Toute l’après-midi, les militants ont donc expliqué pourquoi, selon eux, le projet Cigéo ne doit pas voir le jour. Difficile évidemment de mesurer l’impact d’un tel événement sur la mobilisation. Mais certains militants évoquaient déjà une possible deuxième édition de ce rassemblement.

Par Cédric Lang-Roth , samedi 6 octobre 2018 à 18h43

https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/le-centre-d-enfouissement-des-dechets-nucleaires-de-bure-dans-la-meuse