Oct 10

L’ASN AUTORISE LA MISE EN SERVICE ET L’UTILISATION DE LA CUVE DU RÉACTEUR EPR DE FLAMANVILLE SOUS CERTAINES CONDITIONS

Le 9 octobre 2018, l’ASN a autorisé la mise en service et l’utilisation de la cuve du réacteur EPR de Flamanville, sous réserve de la réalisation d’un programme d’essais de suivi du vieillissement thermique sur l’acier de la zone de ségrégation majeure positive résiduelle du carbone, et de contrôles spécifiques lors de l’exploitation de l’installation. La faisabilité de ces derniers contrôles n’étant pas acquise pour le couvercle en l’état actuel des connaissances, l’ASN a limité à fin 2024 l’utilisation du couvercle actuel.

Cette autorisation s’appuie sur les conclusions de l’avis de l’ASN du 10 octobre 2017 relatif à l’anomalie de la composition chimique de l’acier du couvercle et du fond de la cuve du réacteur EPR de Flamanville, ainsi que sur les éléments complémentaires transmis par Framatome dans sa demande d’autorisation du 13 juillet 2018.

L’instruction de ces éléments complémentaires par l’ASN n’a pas conduit à remettre en cause les conclusions de l’avis de 2017. En outre, l’ASN a vérifié le respect des exigences techniques et réglementaires autres que celles relatives à la composition chimique de l’acier du couvercle et du fond de la cuve.

Le projet de décision de l’ASN a été soumis à la consultation du public sur son site Internet entre le 3 et le 24 septembre 2018. Cette consultation a recueilli plus de 500 contributions. La synthèse de cette consultation est disponible sur le site Internet de l’ASN.

À la suite de cette consultation du public et de celle de la Sous-commission permanente des appareils à pression du Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques, l’ASN a complété sa décision afin de préciser certains éléments concernant le fondement de la prescription de l’article 2 de la décision, relative au programme de suivi du vieillissement thermique, et la faisabilité technique de l’opération de remplacement du couvercle de la cuve.

***

Areva NP avait mis en évidence fin 2014 une anomalie de la composition chimique de l’acier du couvercle et du fond de la cuve du réacteur EPR de Flamanville, pouvant réduire sa capacité à résister à la propagation d’une fissure. Areva NP avait alors mis en œuvre une démarche visant à justifier que la résistance mécanique de l’acier restait suffisante dans toutes les situations de fonctionnement, y compris accidentelles.

En s’appuyant sur l’analyse des dossiers transmis par Areva NP et EDF, avec l’appui de l’IRSN, et sur l’avis de son groupe permanent d’experts pour les équipements sous pression nucléaires, l’ASN avait rendu un avis le 10 octobre 2017 sur l’anomalie de la composition chimique de l’acier du couvercle et du fond de la cuve du réacteur EPR de Flamanville. Consulter la page regroupant les informations publiées jusqu’à présent par l’ASN sur l’anomalie en carbone affectant les calottes de la cuve de l’EPR de Flamanville 3

Note d’information publiée le 10/10/2018 à 15h25

https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Cuve-du-reacteur-EPR-de-Flamanville-mise-en-service-sous-conditions

Pour consulter la décision n° 2018-DC-0643 de l’ASN du 9 octobre 2018, cliquer sur : https://www.asn.fr/Reglementer/Bulletin-officiel-de-l-ASN/Installations-nucleaires/Decisions-individuelles/Decision-n-2018-DC-0643-de-l-ASN-du-9-octobre-2018