Oct 11

LA CENTRALE DE CHOOZ A MIS À L’ARRÊT LA TRANCHE 1

Faute d’un débit suffisant de la Meuse, EDF a cessé momentanément l’activité de la tranche 1 ce jeudi.

Le débit de la Meuse est de nouveau passé en dessous du seuil de 22 m3/seconde. Les équipes de la centrale nucléaire de Chooz ont donc momentanément cessé l’activité de la tranche 1 dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 octobre 2018 à 1 h 58. Cet arrêt résulte d’un accord transfrontalier avec la Belgique.

Depuis quelques semaines, le niveau de l’eau est scruté avec attention. Avec les conditions climatiques, le fleuve a soif et ne dispose pas d’un débit suffisant. Or, l’accord transfrontalier stipule que : «  Lorsque la moyenne sur 12 jours glissants du débit aval journalier de la Meuse descend en dessous de 22m³/seconde, une unité de production doit être arrêtée. Si le débit sur 12 jours glissants passe sous les 20 m3/seconde, les deux unités de production doivent être arrêtées  ».

L’eau est en effet une ressource stratégique pour les voisins belges et leurs activités économiques : industriels, acteurs du tourisme, collectivités locales, etc. La centrale doit donc s’assurer qu’ils disposent en permanence d’une ressource en eau suffisante pour le fonctionnement de leurs activités.

Toutefois, ce débit de la Meuse n’entrave pas la sécurité de la centrale qui n’a besoin que de 6 m3/seconde de débit pour garantir le refroidissement des installations. Cet événement réduira tout de même la quantité d’énergie produite mais «  cet arrêt est sans impact sur la fourniture d’électricité, puisqu’il intervient dans un contexte de moindre demande  », rassure-t-on chez EDF.

L’unité devrait redémarrer d’ici à quelques jours, en fonction des prochains épisodes pluvieux sur le département.

Par Rachel Debrincat, publié le 11/10/2018 à 11h47

NDLR : avec le réchauffement climatique, les épisodes de sécheresse ne feront que se multiplier et durer plus longtemps. Donc, l’énergie nucléaire qui a un besoin vital d’eau pour refroidir les réacteurs n’est pas une énergie d’avenir.

http://www.lardennais.fr/116490/article/2018-10-11/la-centrale-de-chooz-mis-l-arret-la-tranche-1