Oct 23

DIDIER ET PAULETTE ANGER: UNE VIE DE COMBAT CONTRE LE NUCLÉAIRE RÉCOMPENSÉE

Fondateur en 1975 du Crilan, Didier Anger a passé la main au printemps dernier. Dans l’ombre, son épouse Paulette a été de tous ses combats. Le couple va recevoir ce mercredi 24 octobre en Autriche un prix pour leur engagement contre le nucléaire. 

« J’ai un souvenir particulier », raconte Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire chez Greenpeace, « Dans les années 1985-1990, il y avait une sorte de traversée du désert du mouvement anti-nucléaire, qui était plutôt absent. Mais il y en avait deux qui étaient tout le temps là : Didier et Paulette Anger. »

Dans un courrier adressé au printemps dernier aux adhérents du CRILAN (le comité de réflexion, d’information et de lutte anti-nucléaire), son président, Didier Anger, annonçait: « Je suis un jeune de 79 ans… il était temps que je laisse cette responsabilité pour la pérennité de la lutte. » S’il passe la main, ses convictions, qu’il a défendues durant plus de 40 ans, demeurent. C’est justement cette vie d’engagement qui est distinguée ce mercredi 24 octobre à Salzbourg avec le prix « Lifetime achievement » remis par la fondation Nuclear-Free Future Award.

L’engagement, Didier Anger le connaît depuis la plus tendre enfance puisque son père était militant syndical. Mais son combat commence en 1970, quand le jeune professeur et son épouse sont mutés dans ce qui allait devenir l’une des régions les plus nucléarisées de France: le Cotentin. Le couple s’installe alors à Flamanville. Le projet de centrale est alors dans les cartons, tout comme l’extension du site de retraitement des déchets de la Hague. Le CRILAN voit le jour en 1975. Didier Anger en est le président.

Son combat, le Manchois l’a aussi mené dans les urnes. Membre fondateur des Verts, il a été député européen et conseiller régional. El les agences photographiques ne manquent pas de clichés du militant antinucléaire dans leurs archives. Mais nulle trace de Paulette. Et pourtant, comme le rappelait (plus haut) Yannick Rousselet, « il y en avait deux qui étaient tout le temps là : Didier et Paulette Anger ».  Comme le rappelle l’intéressée, « j’étais plutôt dans les dossiers, j’ai fait le secrétariat du CRILAN pendant quarante années, c’est quand même quelque chose« . La fondation Nuclear-Free Future Award l’a bien compris puisque c’est un couple et non individu qu’elle distingue ce mercredi 24 octobre.

Reportage de Rémi Mauger et Laïla Agorram
Intervenants:
– Paulette Anger
– Yannick Rousselet, Greenpeace France
– Didier Anger

Pour voir la vidéo (2mn03s) ; cliquer sur :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/nord-cotentin/flamanville/didier-paulette-anger-vie-combat-contre-nucleaire-recompensee-1563114.html