Oct 30

L’ENVOYÉ NUCLÉAIRE AMÉRICAIN RÉAFFIRME L’OBJECTIF PARTAGÉ DES ALLIÉS DE DÉNUCLÉARISER LA CORÉE DU NORD

SÉOUL, 30 oct. (Yonhap) — L’émissaire spécial américain pour les discussions nucléaires de la Corée du Nord, Stephen Biegun, a réaffirmé ce mardi que Washington et Séoul partagent l’objectif de dénucléariser la Corée du Nord.

«Nous voulons la même chose sur la péninsule coréenne : la paix, la stabilité et, surtout, la dénucléarisation de la Corée du Nord», a affirmé Biegun lors d’une rencontre à Séoul avec le ministre de l’Unification Cho Myoung-gyon.

«Il y a beaucoup d’initiatives sur lesquelles nous pouvons coopérer et nous espérons une coopération étroite entre le ministère et les États-Unis», a-t-il ajouté.

Cho a insisté sur le fait qu’il s’agissait à présent d’un «moment très important» pour discuter de la coordination entre les alliés dans leurs efforts respectifs en faveur de la diplomatie avec la Corée du Nord.

Certains s’inquiètent du fait que les États-Unis et la Corée du Sud pourraient ne pas être sur la même longueur d’onde quant à la manière et au calendrier du processus de dénucléarisation du Nord.

La Corée du Sud s’est montrée soucieuse de renforcer les relations inter-coréennes en élargissant les contacts et les échanges depuis le sommet inter-coréen d’avril.

Les États-Unis s’y opposent, disant que les sanctions resteront en vigueur jusqu’à ce que le Nord abandonne complètement ses programmes nucléaire et balistique.

Le mécontentement apparent de Washington vis-à-vis des efforts sud-coréens pour renforcer les relations avec le Nord malgré la lenteur du processus de dénucléarisation a été cité comme la principale raison du retard apparent dans les échanges inter-coréens.

Séoul et Pyongyang se sont plus tôt accordés pour inspecter conjointement des voies ferroviaires nord-coréennes fin octobre, dans le cadre des efforts destinés à moderniser et relier leur réseau ferroviaire traversant la frontière. Elles n’ont cependant pas encore décidé du programme détaillé de ce projet commun.

La rencontre de Cho avec Biegun a attiré l’attention car elle est intervenue un jour après qu’il a déclaré devant les députés que les alliés faisaient face à des divergences dans leurs relations avec la Corée du Nord.

Interrogé par les journalistes après la réunion à huis clos sur la question de savoir si la Corée du Sud et les États-Unis étaient sur la même ligne en matière de sanctions contre la Corée du Nord, Biegun a refusé de commenter.

Le ministère de l’Unification a par la suite indiqué que Cho avait exprimé lors de la réunion son espoir d’une coordination étroite entre les deux pays et de l’obtention de bons résultats lors des prochains pourparlers américano-nord-coréens.

Selon le ministère, Biegun aurait souligné que les États-Unis coopéreraient activement avec la Corée du Sud pour réaliser la dénucléarisation et l’instauration de la paix dans la péninsule coréenne tout en améliorant les relations entre les deux Corées.

lp@yna.co.kr

http://french.yonhapnews.co.kr/news/2018/10/30/0200000000AFR20181030002900884.HTML