Oct 31

LETTRE AU PRÉSIDENT MACRON, À PROPOS DU FORUM DE PARIS SUR LA PAIX ET DU DÉSARMEMENT

Objet : Le Forum de Paris sur la Paix face au désarmement

Monsieur le Président,

Pour le 100ème anniversaire de l’armistice de 1918, vous allez bientôt inaugurer le Forum sur la Paix que vous avez convoqué à Paris du 11 au 13 novembre.

ACDN aurait aimé y tenir un stand pour exposer le projet qu’elle porte depuis 1996 : un référendum sur la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires. Les 2000 Euros d’inscription exigés de tous les exposants nous en ont dissuadés. AXA et BNP-Paribas (la banque qui investit 7 milliards de dollars dans l’armement nucléaire) n’ont pas eu ce problème.

Au moins espérions-nous pouvoir suivre les travaux du Forum et en rendre compte sur notre site www.acdn.net, comme nous le faisons des réunions de l’ONU à Genève, Vienne ou New York relatives à la non-prolifération et au désarmement nucléaire. Dès juillet, nous avons sollicité une accréditation media. La décision de « l’équipe du Forum de Paris sur la Paix » vient de nous parvenir : c’est un refus. « En effet, les contraintes d’espaces et les mesures de sécurité exceptionnelles mises en place à l’occasion de l’événement restreignent le nombre de médias que nous pouvons accueillir pour cette première édition« , nous est-il dit.

Les visiteurs du site bilingue d’ACDN (plus de 830 000 visites à ce jour, pour moitié francophones et moitié anglophones) ne pourront donc y lire aucun reportage sur cet événement majeur. Par « manque de place » pour une personne ? C’est difficile à croire. Alors, par « mesure de sécurité exceptionnelle » ?

Il est vrai que les « mesures de sécurité » déjà en vigueur à Paris sont assez « exceptionnelles« , à en juger par l’irruption de CRS autour d’une réunion de travail en plein air organisée le 24 octobre dernier par Greenpeace à propos de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie, événement rapporté sur notre site, photos à l’appui. Ceci expliquerait-il cela ?

Mais comment la présence de notre envoyé spécial menacerait-elle la sécurité du Forum sur la Paix ? Par sa liberté de parole ? Par le positionnement d’ACDN, que partagent 85 % des Français d’après un récent sondage de l’IFOP ? Parce que, dans son communiqué du 24 octobre, il était dit : « Il faut cesser d’exporter notre prétendu savoir-faire, nos réacteurs nucléaires… et nos armes » ? Œuvrer à l’abolition des armes atomiques et ne plus exporter d’armes, même en Arabie saoudite pour 7 milliards d’Euros, voilà donc le vrai danger et le motif de notre censure ?

Mais alors, Monsieur le Président, quel est l’objet du Forum de Paris sur la Paix ? Préserver la paix ou faire briller la France tout en la préservant du plus grave danger qui la menace en tant que puissance nucléaire et 3ème marchand d’armes au monde : le désarmement ?

Pour prouver le contraire, faites au moins un geste, Monsieur le Président : honorez l’engagement pris par la France, à l’article 6 du Traité de Non-Prolifération, de négocier l’élimination complète, définitive et contrôlée des armes nucléaires. Profitez de la présence de chefs d’États à Paris pour provoquer dans un délai rapproché des négociations avec l’ensemble des États concernés. Le peuple français et l’humanité entière vous en seront reconnaissants.

Pour ACDN, Jean-Marie Matagne, Président

Saintes, le 31 octobre 2018

https://www.acdn.net/spip/spip.php?article1144&lang=fr