Nov 04

VERS UN RACHAT DE TERRES AGRICOLES PAR EDF PRÈS DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE BELLEVILLE ?

D’après le réseau Sortir du nucléaire, la centrale de Belleville-sur-Loire, dans le Cher, s’apprêterait à acquérir 140 hectares de terres agricoles, mais pour y faire quoi ? L’association dénonce un manque de transparence de la part d’EDF.

Dans le Cher, le réseau sortir du nucléaire s’inquiète des projets d’agrandissement de la centrale de Belleville-sur-Loire, dans le Cher. Selon l’association, EDF s’apprêterait à acquérir 140 hectares de terrains agricoles, juste à côté de la centrale. Officiellement l’opérateur entendrait – selon l’association – y « réaliser des projets permettant la production d’électricité décarbonée », c’est-à-dire plus verte, comme l’exige la loi. Mais d’après Sortir du Nucléaire, EDF pourrait chercher en réalité à construire de nouveaux réacteurs.

140 hectares près de Belleville-sur-Loire

Catherine Fumé, du réseau sortir du nucléaire dans le Cher l’a appris en lisant la presse, EDF chercherait à acquérir 140 hectares de terres agricoles près de la centrale de Belleville : « On nous avait dit qu’il y avait une quarantaine d’hectares qui étaient rachetés au Printemps, et là on apprend avec la commission locale d’information qui a eu lieu la semaine dernière, qu’il y a 140 hectares de terres agricoles qui sont en cours de rachat ».

D’autres rachats en cours dans la région ?

Il n’y a pas qu’à Belleville, selon l’association, dans la région, EDF envisagerait aussi d’acheter 116 hectares près de Saint-Laurent-des-Eaux, dans le Loir et Cher, et 120 hectares près de la centrale de Chinon. Pour quoi faire ? C’est toute la question. D’après l’association, EDF pourrait chercher à prolonger la vie des centrales existantes en installant des réacteurs dernière génération, comme des EPR.  

L’association réclame davantage de transparence

« Cela nous questionne quand même, parce qu’il y a des choses qu’on peut changer dans les centrales, mais il y a des choses gravissimes qu’on ne peut pas changer, comme les cuves et les enceintes de confinement qui sont très importantes en matière de sûreté ». Sortir du nucléaire a saisi la SAFER, l’organisme qui gère le foncier agricole pour lui demander des explications, mais l’association dit avoir le plus grand mal à obtenir des réponses.

« Quand on demande à EDF ce qu’il veut faire avec ces terrains… c’est flou« 

« Qu’on nous dise clairement ce vers quoi EDF se destine, et pourquoi il acquiert partout en même temps des terrains autour de ces installations ! » L’association redoute aussi qu’à Belleville soit implanté sur ces terrains un projet de piscine nucléaire géante, pour accueillir le combustible usé, projet « qualifié d’absurde et de dangereux ».

À lire Selon Reporterre, Belleville-sur-Loire pourrait accueillir une piscine géante de stockage de déchets très radioactifs

L’info en plus

Précisons que dans 15 jours, à mi-novembre, le gouvernement doit annoncer les grandes orientations pour les centrales nucléaires pour les 10 ans à venir dans le cadre de la future PPE, programmation pluriannuelle de l’énergie. En théorie dans la dernière loi de transition énergétique, la production d’électricité nucléaire en France doit être amenée à 50% dans les 10 ans, en privilégiant les énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque, solaire thermique, géothermie, biomasse, hydroélectricité…).

Par Jonathan Landais, France Bleu Berry le samedi 3 novembre 2018 à 18:07 

https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/vers-un-rachat-de-terres-agricoles-pres-de-la-centrale-nucleaire-de-belleville-1541009676