Nov 09

8 DÉCEMBRE 2018 – MARCHE POUR LE CLIMAT… ET CONTRE LE NUCLÉAIRE DANS TOUTE LA FRANCE

Malgré les dizaines de tribunes, d’appels publiés, le changement de trajectoire nécessaire à une lutte efficace n’a pas encore eu lieu. Nous sommes aujourd’hui au stade où un autre monde est nécessaire.

Après les formidables mobilisations du 8 septembre et le 13 octobre une nouvelle marche pour le climat s’annonce dans toute la France, le 8 décembre 2018.

Mais l’urgence s’avance : partout dans le monde, les effets de l’évolution du climat se font sentir.

Océans de plastique, phénomènes climatiques extrêmes, épuisement de la biodiversité et des terres arables, fonte des glaciers et des banquises, libération de gaz à effet de serre du fait du réchauffement des steppes, migrations climatiques…

Ces dernières années, le slogan « Un autre monde est possible » a souvent été entendu. Nous sommes aujourd’hui au stade où un autre monde est nécessaire.
Cet autre monde est à portée de main.

En démissionnant du gouvernement le 28 août dernier, Nicolas Hulot est devenu un lanceur d’alerte. L’alerte a été entendue le 8 septembre et 13 octobre, et nous y avons manifesté notre volonté de voir apparaître ce monde neuf, où l’activité humaine ne travaille pas contre l’environnement qui rend son existence possible, mais avec lui.

Ce monde, nombreux·ses sont celles et ceux qui, durant ces dernières décennies, ont contribué à l’imaginer et à le faire avancer. Lors de cette marche qui s’annonce comme une marche des solutions, nous voulons leur donner la parole, afin de commencer à bâtir ce monde pour tous, sans attendre.

Cette marche sera l’occasion de rappeler qu’en plus d’être dangereux et polluant, le nucléaire n’est pas une énergie décarbonée et que les coûts qu’il impose empêchent les investissements nécessaires à une transition énergétique vraiment écologique. À l’heure où le nucléaire aime à se présenter comme une alternative verte aux énergies fossiles, venez réaffirmer qu’il est une fausse solution pour lutter contre le changement climatique.

Pourquoi le nucléaire ne sauvera pas le climat ?

Retrouvez tout notre argumentaire pour bien faire comprendre à tous que le nucléaire n’est certainement pas une solution valable pour sauver le climat dans cette infographie réalisée à l’occasion de la COP 21

Consulter l’infographie (http://www.sortirdunucleaire.org/infographie-climat)

Lors de la Marche pour le Climat nous appelons tous les participants à demander que le programme criminel de l’EPR soit définitivement stoppé.

Nous vous proposons de faire des pancartes ou banderoles pour rappeler que l’énergie nucléaire n’est pas une alternative crédible aux autres énergies fossiles. Nous faisons confiance à votre créativité en la matière nucléaire ! Voici quelques pistes de slogans :

 « EPR, arrêtons la fuite en avant »

 « Énergie nucléaire, climat de mort »

 « Ni effet de serre, ni EPR »

 « EPR, MOX, BURE, arrêt complet de la filière criminelle »

 « Respecte ta mer, nique ton EPR »

 « EPR c’est le bouquet énergétique final »

 « EPR, ça suffit ! Mobilisation ! »

Appel depuis la ZAD de Notre-Dame-des-Landes à une mobilisation urgente pour empêcher le démarrage de l’EPR de Flamanville

Parce que le démarrage de l’EPR gravement défectueux de Flamanville mettrait en danger une très large population et contaminerait l’environnement pour des millions d’années.

Parce qu’il donnerait le signal du redémarrage de la filière nucléaire française en faillite, et dans son sillon celui de l’industrie nucléaire mondiale.

Parce que bientôt il sera trop tard pour empêcher le désastre : sauf retournement de situation, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), devrait signer très prochainement l’autorisation de mise en service de la cuve de l’EPR, malgré toutes les malfaçons qui ont retardé son démarrage de 7 ans.

Parce que cet EPR, et ceux qui devraient suivre, concentrent toutes les tares du nucléaire civil auxquelles s’ajoutent celles, invraisemblables, de cet EPR lui-même : un acier de cuve défectueux, forgé hors de tout respect des normes (en rapport avec un scandale d’État technico-financier, suivi d’une falsification par AREVA, avec le silence complice d’EDF et de l’ASN, de très nombreux certificats concernant cet acier) ; une transmission incomplète des compétences techniques (du fait de la multiplicité de la sous-traitance, du travail au noir par Bouygues sur le chantier), un béton du socle du réacteur fissuré, des soudures défectueuses, un cerveau électronique de contrôle-commande tout récemment piraté, etc…

Parce que son combustible prévu, le MOX, contenant du plutonium, celui-là même qui fut utilisé à Fukushima Daïchi, est extrêmement dangereux. Parce que les déchets de cette nouvelle filière exigeraient une multiplication des lieux de stockage démentiels comme celui que l´État veut imposer à Bure, ou la construction d’immenses piscines centralisées du type de celle prévue à Belleville-sur-Loire,

Pour toutes ces raisons il nous faut impérativement et rapidement empêcher le démarrage de l’EPR de Flamanville. De plus il contaminerait la cuve et son environnement, rendant alors son démantèlement impossible.

Inspirons-nous de la résistance exemplaire de la population de Jaitapur en Inde s’opposant à la construction de 6 EPR imposés par EDF-ORANO (ex-AREVA en liquidation), et à qui notre mobilisation bénéficierait en retour.

C’est pourquoi, de Notre-Dame-des-Landes, nous lançons un appel à tous les comités NDDL à s’emparer de cette affaire intolérable, à constituer des comités EPR en association quand cela est possible aux comités Bure, en prévision d’un grand week-end de mobilisation antinucléaire à venir.

Et dès à présent participons aux marches pour le Climat avec pancartes et banderoles exigeant l’arrêt du nucléaire, à commencer par l’EPR.

Des habitant-e-s de la ZAD, le Réseau « l’EPR ça suffit »

Pour trouver toutes les infos pratiques sur les villes participantes, cliquer sur : http://www.sortirdunucleaire.org/8-decembre-2018-Marche-pour-le-climat-et-contre