Nov 14

BELGIQUE : DES ACTIVISTES GREENPEACE BLOQUENT L’ENTRÉE D’ENGIE AUX EMPLOYÉS

Ce matin, une vingtaine d’activistes de Greenpeace ont bloqué l’entrée principale du siège d’Engie Electrabel à Bruxelles. Objectif: rappeler le principe du pollueur–payeur à appliquer pour les déchets nucléaires en Belgique. Devant les différentes portes d’entrée, les activistes ont déposé de l’argile, installé des fûts nucléaires et déployé des bannières rappelant: « Ce sont vos déchets.« 

« La menace que ce soit aux citoyens de régler la facture des déchets nucléaires est de plus en plus palpable », s’inquiète Éloi Glorieux, expert nucléaire de Greenpeace. « Engie doit conserver l’entière responsabilité financière de ses déchets et le gouvernement belge doit imposer des garanties absolues afin que suffisamment d’argent soit disponible dès que nécessaire.« 

Le 7 novembre, Écolo a organisé une conférence de presse durant laquelle il a déclaré craindre qu’Engie organise son insolvabilité et réclame d’urgence un cadre juridique. La Commission des provisions nucléaires avait rendu un projet de loi comprenant une quinzaine d’articles pour renforcer ce cadre juridique d’ici la fin de la législature. Ce texte a été envoyé au gouvernement fédéral, il y a neuf mois, mais aucun débat n’a été tenu à ce propos à la Chambre.
Peu après dans la journée, la ministre fédérale de l’Environnement, Marie-Christine Marghem (MR), a nié vouloir gagner du temps et a déclaré : « Le gouvernement veut qu’Electrabel assume complètement le démantèlement des centrales nucléaires et le traitement des déchets radioactifs. Le gouvernement ne veut pas que les citoyens mettent un centime là-dedans. C’est le principe du pollueur-payeur. »

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_des-activistes-greenpeace-bloquent-l-entree-d-engie-aux-employes?id=10072623