Nov 15

NUCLÉAIRE : COMMENT LA CORÉE DU NORD JOUE AVEC DONALD TRUMP

Selon eux, les bases de missiles sont éparpillées à travers le pays dans des tunnels forés dans des régions montagneuses.

Lors du sommet historique du 12 juin à Singapour, Kim Jong-un et Donald Trump sont parvenus à un compromis en faveur d’une « dénucléarisation complète de la péninsule coréenne« , dont les modalités et le calendrier avaient été repoussés à de prochaines négociations. Depuis le sommet de Singapour, le Nord a renoncé à ses essais balistiques et nucléaires, démantelé un site de tests de missiles et promis, si les États-Unis acceptent de faire des concessions, de démonter son principal complexe nucléaire. Ces sites renfermeraient des armements sensibles comme les missiles intercontinentaux (ICBM) qui sont situés dans des zones reculées de la Corée du Nord. D’après certaines sources, des missiles de portée intermédiaire capable de frapper le Japon et la Corée du Sud sont dissimulés dans des zones reculées de la Corée du Nord.

L’étude du CSIS vient donc contredire ces efforts. Les missiles à plus courte portée sont installés dans une ceinture tactique située entre 40 et 90 kilomètres de la DMZ. « Je ne vois rien de fracassant, pas vraiment d’informations nouvelles« , a commenté Daniel Pinston, professeur à l’université Troy de Séoul, ajoutant que le site Sakkanmol décrit par l’étude est « connu de longue date, au moins depuis 20 ans« .

Un point de vue partagé par Vipin Narang, du Massachusetts Institute of Technology (MIT), qui a tweeté: « M. Kim a littéralement ordonné la production de masse de missiles balistiques le jour de l’an 2018« . « Parler de tromperie » est fallacieux, poursuit-il. Selon le CSIS, ce site se trouve à moins de 150 km de Séoul. Dès qu’il a découvert, ce mardi, les conclusions du CSIS, le gouvernement sud-coréen a voulu en minimiser les découvertes en expliquant que ses services de renseignement étaient déjà au fait de ces installations  » secrètes « . Des accords avaient été conclus et Kim Jong Un avait exprimé sa volonté d’entamer le processus de désarmement nucléaire de son pays sans toutefois donner plus d’informations.

« Les mandarines sont une spécialité auxquelles n’ont pas normalement accès les Nord-Coréens ordinaires« , a déclaré dimanche le porte-parole de Moon Jae-in, sans autre précision.

Une réunion prévue la semaine dernière à New York entre le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo et un très haut responsable nord-coréen, Kim Yong Chol, a été annulée à la dernière minute par les Nord-Coréens, officiellement pour des raisons d’agenda. Washington a lui retardé son feu vert à des demandes d’exemptions aux sanctions de l’ONU pour permettre la livraison au Nord de tracteurs, pièces détachées et d’aide humanitaire

Par Esther Coulomb | 15 Novembre 2018

http://jambonburst.com/2018/11/15/comment-la-cor-e-du-nord-joue-avec-donald-trump-nucl-aire.html