Nov 29

NUCLÉAIRE: NOUVEAU RETARD DE QUATRE MOIS POUR L’EPR FINLANDAIS (TVO)

Paris – L’électricien finlandais TVO a annoncé jeudi que la mise en service commerciale du réacteur nucléaire EPR OL3 construit par le français Areva et l’allemand Siemens avait encore pris quatre mois de retard supplémentaire.

Le chargement du combustible nucléaire est désormais prévu pour juin 2019, suivi par une première connexion au réseau en octobre 2019, indique Teollisuuden Voima Oyj (TVO) dans un communiqué.

La production régulière d’électricité est ensuite attendue pour janvier 2020, contre septembre 2019 prévu jusqu’alors, soit un nouveau retard de quatre mois.

Ce nouveau calendrier fait suite à plusieurs mois de retard qui avaient déjà été annoncés en juin.

Selon TVO, qui dit avoir été informé par Areva-Siemens, les tests vont prendre plus de temps que prévu en raison d’un problème de vibrations.

« Bien que ce nouveau délai soit bien sûr décevant, il est important que la mise en service se déroule avec un soin extrême et sans compromis« , a souligné Jouni Silvennoinen, directeur du projet OL3, cité dans le communiqué.

Ce nouveau retard se traduira par « un malus de 18 millions d’euros » pour Areva, a précisé à l’AFP un porte-parole d’Areva SA. Dans le cadre de la réorganisation de la filière nucléaire française, cette entreprise publique (distincte d’Orano et de Framatome) est essentiellement chargée d’achever le chantier finlandais.

« Cela ne remet pas en cause l’équilibre économique d’Areva SA« , a ajouté le porte-parole.

TVO avait signé en mars un accord pour mettre fin à un contentieux avec ses fournisseurs.

Selon les termes de cet accord, Areva va verser 450 millions d’euros à son client TVO « en compensation de sa responsabilité dans les retards« .

Mais il prévoyait aussi un système de bonus-malus: Areva et ses partenaires pouvaient recevoir jusqu’à 150 millions d’euros si le projet était achevé avant fin 2019, mais ils peuvent payer jusqu’à 400 millions d’euros supplémentaires en cas de nouveau retard au-delà de cette échéance.

Le malus s’élève à 20 millions d’euros par mois de retard, selon Areva. Ce décompte des bonus/malus s’enclenche donc fin 2019.

L’EPR finlandais -réacteur de troisième génération- dans le sud-ouest du pays, devait initialement être mis en service en 2009, mais le chantier lancé en 2005 a connu d’importants retards et surcoûts.

« Les essais se déroulent normalement« , mais des « milliers de vérifications doivent être menées« , a souligné Areva SA.

« Une adaptation des systèmes anti-vibratoires d’un équipement » sera ainsi nécessaire, a précisé le porte-parole.

jmi/ef/mcj

AFP / 29 novembre 2018 à 11h46

Publié sur le site : https://www.romandie.com/news/Nucleaire-nouveau-retard-de-quatre-mois-pour-l-EPR-finlandais-TVO/975234.rom que nous vous invitons à consulter régulièrement.