Déc 09

COMMENT CHOISIR UN FOURNISSEUR D’ÉLECTRICITÉ VERTE ?

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007, les entreprises qui proposent des formules «énergies renouvelables» se sont multipliées.

Comment choisir un fournisseur d’électricité verte ?

Deux Français sur trois habitent à moins de 75 kilomètres d’une centrale nucléaire. La dépendance de l’Hexagone à l’atome n’est pas une légende. Environ 70 % de l’électricité produite sur le territoire est d’origine nucléaire et 15 % issue de sources renouvelables. Et ce pourcentage diminue très doucement.

Bien que ce soit en partie une question de choix politiques, les citoyens ont leur mot à dire. Après tout, ce sont eux qui payent la facture à la fin du mois.

À lire aussi :Selon Greenpeace, le nucléaire émet plus de CO2 que le photovoltaïque : est-ce vrai ?

On peut dire merci à l’Union européenne. Depuis 2007, la France a été forcée d’ouvrir ses marchés de l’électricité et du gaz à la concurrence pour les particuliers. Depuis, des petits fournisseurs ont émergé face aux mastodontes EDF et Engie. Certains proposent des formules «électricité verte».

Un argument marketing ? L’ONG Greenpeace, très engagée pour la sortie du nucléaire, a établi un classement des entreprises en fonction du pourcentage de renouvelables et de nucléaire dans leur approvisionnement. En tête de liste, on trouve Énergie d’ici, Enercoop et Ilek. Et, en bas de classement, Engie, EDF et Total Spring, entre autres. À chacun ensuite de choisir le fournisseur qui lui convient le mieux. Cela ne prend, sur Internet, que quelques minutes pour changer.

Si vous aviez un doute, il n’existe pas d’électron vert ou gris. Les électricités renouvelable, nucléaire et produite par le charbon circulent dans le même réseau. Avec leur offre «verte», les fournisseurs garantissent que les quantités d’énergie que vous consommez seront injectées dans le réseau à partir d’éolien, de panneaux solaires ou d’énergie hydraulique (principalement). Tout cela en achetant des «garanties d’origine». Certains fournisseurs vont plus loin et achètent directement à des producteurs d’énergies renouvelables identifiés, voire français, comme Ilek et Enercoop. Plus la demande sera importante, plus l’offre se développera, donc le nucléaire et les énergies fossiles deviendront obsolètes.

À lire aussi :Appareils électriques : on débranche tout !

Autre point positif, l’électricité verte ne coûte pas plus cher que le nucléaire. Au contraire, certains fournisseurs sont subventionnés par l’État pour encourager les renouvelables et peuvent proposer des tarifs inférieurs à ceux d’EDF. Testé et approuvé.

Par contre, l’idée n’est pas de laisser les lumières allumées et la télévision à fond toute la journée parce qu’on est alimentés en renouvelables. Le premier principe de la transition écologique est la sobriété. D’après le scénario 2030-2050 de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), la demande en énergie doit diminuer de 29 % d’ici 2035 (par rapport à 2010) et de 45 % d’ici 2050. Mais ça tombe bien : consommer moins, c’est aussi débourser moins.

Par Aude Massiot — 8 décembre 2018 à 18:13

Cet article a été publié sur https://www.liberation.fr/planete/2018/12/08/comment-choisir-un-fournisseur-d-electricite-verte_1696141 par Libération que nous vous invitons à consulter régulièrement.

Retrouvez tous les samedis, dans la chronique «Terre d’actions», des initiatives pratiques et écolos en France et dans le monde.

NDLR : l’administration du site Savoie antinucléaire est alimentée en électricité verte fournie par Enercoop. Un conseil : choisissez un fournisseur qui ne fournit QUE de l’électricité verte !