Déc 14

« LE DÉSARMEMENT NUCLÉAIRE DE LA CORÉE DU NORD EST UN MENSONGE »

La Corée du Nord poursuit l’élargissement d’installations militaires susceptibles de déployer des missiles balistiques intercontinentaux capables d’atteindre les États-Unis, indique un rapport de l’Institut américain d’études internationales Middlebury, basé sur des images satellites recensées au cours des derniers mois.

Selon le Wall Street Journal, ces conclusions soulèvent à nouveau des doutes quant à la sincérité du régime nord-coréen lors des négociations sur le désarmement mutuel et ce, malgré les déclarations du président américain Donald Trump selon lesquelles les efforts de dénucléarisation de la Corée du Nord progressent.

Yeongjeo-Dong

« La base de missiles de Yeongjeo-dong inquiète depuis longtemps les autorités américaines et sud-coréennes en raison de son emplacement unique« , indique le rapport.

Les activités observées à Yeongjeo-Dong, située près de la frontière avec la Chine montrent que la Corée du Nord produit toujours des armes nucléaires et améliore ses capacités en matière de missiles.

« Yeongjeo-Dong est l’un des endroits les plus importants en Corée du Nord surveillé par notre armée en collaboration avec les États-Unis« , a déclaré un porte-parole de l’armée sud-coréenne.

Par ailleurs, à environ sept kilomètres de ce site, la Corée du Nord a construit de nouvelles installations qui pourraient être soit un nouveau site de lancement, soit une extension de Yeongjeo-Dong.

Plusieurs responsables américains se demandent si la volonté de la Corée du Nord de mettre un terme au développement de son arsenal nucléaire doit être prise au sérieux. En effet, lors des négociations, on a observé des divergences d’opinion au sujet des sanctions internationales prises contre la Corée du Nord et du rythme de désarmement.

La Corée du Nord a insisté sur le fait qu’elle avait réalisé des concessions considérables avec notamment le démantèlement d’une base de lancement de missiles et d’un site d’essais d’armes nucléaires. Le régime nord-coréen a par ailleurs demandé que les sanctions sur le commerce du charbon, des textiles et des matières premières soient assouplies. Actuellement, les États-Unis ont rejeté tout assouplissement jusqu’à ce que la Corée du Nord fournisse des preuves plus concrètes de sa dénucléarisation.

Négociation

Une extension de la base de Yeongjeo-Dong n’irait pas nécessairement à l’encontre de l’accord conclu entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump en juin dernier à Singapour. L’accord oblige uniquement les deux parties à nouer de nouvelles relations et « à œuvrer en faveur d’une dénucléarisation complète« .

« Ce sont des concepts vagues élaborés par des responsables nord-coréens« , a déclaré un ancien haut responsable nord-coréen qui s’est enfui en Corée du Sud. Le Wall Street Journal souligne que l’absence de détails précis dans cet accord offre aux diplomates la possibilité de négocier. Toutefois, l’accord ne comporte aucun concept susceptible de contribuer à réduire les divergences de vues fondamentales entre les parties impliquées, indique le journal.

Les États-Unis ont laissé entendre qu’un nouveau sommet entre Kim Jong Un et Donald Trump pourrait avoir lieu au début de l’année prochaine. Parallèlement, le rapprochement ultérieur entre la Corée du Nord et la Corée du Sud entraîne de nouvelles complications.

« La Corée du Sud a demandé aux États-Unis qu’ils acceptent certaines revendications nord-coréennes en faveur d’une levée partielle des sanctions« , explique le journal américain. Une telle initiative permettrait un nouvel échange économique sur la péninsule coréenne, échange espéré par le président sud-coréen Moon Jae-In. Toutefois, ce dernier fait preuve de prudence afin de ne pas défier son allié américain.

Lors d’une récente réunion avec Trump, Moon a réitéré son soutien inconditionnel aux sanctions contre la Corée du Nord. Entre-temps, les États-Unis et la Corée du Sud s’emploient à apaiser les tensions avec Pyongyang en réduisant les exercices militaires conjoints.

De son côté, la Corée du Nord a adouci ses critiques habituelles à propos de ces manœuvres, les qualifiant brièvement d’exercices « dangereux« . 

Publié le 14 décembre 2018

https://fr.express.live/2018/12/14/le-desarmement-nucleaire-de-la-coree-du-nord-est-un-mensonge-0