Jan 04

MONTMORILLON (86) ET LE RISQUE NUCLÉAIRE : LA VILLE ENTRE DANS LE CERCLE

Le Plan particulier d’intervention de la centrale de Civaux passe bientôt de 10 à 20 km. Les Montmorillonnais devront eux aussi se munir de comprimés d’iode.

Les habitants de Montmorillon seront invités dans les prochains mois à se familiariser avec les consignes à suivre en cas d’accident nucléaire : le Plan particulier d’intervention (PPI) de la centrale de Civaux passe de 10 à 20 km, englobant 38 nouvelles communes (1).

Très concrètement, les habitants devront conserver chez eux des comprimés d’iode, comme le font déjà notamment les habitants du Lussacois. Une campagne de distribution sera organisée, avec des courriers permettant de retirer gratuitement les boîtes en pharmacie.

En cas de rejet de matières radioactives dans l’atmosphère, cet iode stable sature la glande thyroïde et l’empêche d’absorber l’iode contaminé. Ce traitement ne doit être pris que sur ordre des autorités, dans un délai précis. L’un des enjeux du PPI est de pouvoir informer toute la population menacée en temps réel. Outre les radios de service public, certaines communes disposent par exemple de véhicules équipés de haut-parleurs, pour diffuser des messages dans les rues.

C’est le cas de Montmorillon : « Même si nous n’étions pas dans le PPI, nous avions déjà anticipé cette extension dans notre Plan communal de sauvegarde (PCS), indique Sandrine Lainé, responsable du service juridique de la ville, en charge du PCS. Nous étions déjà commune relais pour la distribution d’iode. Pour l’information, nous pouvons aussi utiliser les réseaux sociaux. »

« Nous avons aussi la sirène mais peu d’habitants connaissent le sens des signaux sonores (2), poursuit le maire Ernest Colin. Il est important de communiquer pour expliquer ce qu’il faut faire. Il y aura peut-être lieu à organiser des réunions de quartier. »

Ces moyens d’alerte sont par ailleurs les mêmes, souligne Ernest Colin, que ceux mis en œuvre lors des crues de la Gartempe.

Le plan particulier d’intervention de Civaux prévoit les mesures à prendre en cas d’accident nucléaire : confinement des habitants, des écoles, évacuations dans des gymnases préalablement repérés, etc. Sa mise en œuvre avait donné lieu en septembre 2015 à un exercice dans le Lussacois.

(1) Dans la communauté de communes Vienne et Gartempe : Queaux, Moussac, Nérignac, Adriers, Moulismes, Saulgé, Montmorillon, Jouhet, Haims, Antigny, Saint-Germain, Saint-Savin, Paizay-le-Sec, Fleix, Lauthiers. Après la consultation publique fin 2018, l’arrêté préfectoral instaurant le nouveau PPI est attendu en ce début d’année.

(2) Le signal d’alerte se compose de trois coups d’une minute quarante et une seconde séparés d’intervalles de cinq secondes.

Publié le 04/01/2019 à 04h55

https://www.lanouvellerepublique.fr/montmorillon/risque-nucleaire-la-ville-entre-dans-le-cercle