Jan 09

NUCLÉAIRE: EDF ÉCARTE FRAMATOME ET CHOISIT LE JAPONAIS MHI POUR UNE IMPORTANTE COMMANDE

EDF a choisi le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) pour renouveler d’importants équipements de centrales nucléaires françaises au détriment de sa propre filiale Framatome (ex-Areva NP), a indiqué à l’AFP le groupe mardi, un choix critiqué par ses syndicats.

EDF « a contractualisé avec MHI » pour le remplacement de « trois triplettes de générateurs de vapeur pour le palier de (réacteurs de) 900 mégawatts« , la fourniture d’une quatrième triplette étant en option, a indiqué un porte-parole du groupe.

EDF avait lancé en octobre 2017 un appel d’offres pour renouveler douze générateurs de vapeur des centrales de Cruas et Chinon, a-t-il précisé, sans dévoiler le montant du contrat.

Les générateurs de vapeur sont de gros composants essentiels à un réacteur nucléaire, implantés au sein de l’enceinte de confinement. Une centrale en compte trois ou quatre en fonction de sa puissance.

En choisissant MHI, EDF écarte ainsi l’offre de Framatome, sa propre filiale, également candidate pour cet appel d’offres. MHI détient par ailleurs 19,5% du capital de Framatome.

Cette commande aurait notamment représenté une activité bienvenue pour l’usine Framatome du Creusot (Saône-et-Loire), selon les syndicats de l’entreprise.

C’est une « honte« , a estimé auprès de l’AFP Jean-Luc Mercier, représentant CGT à Creusot Forge, alors qu’EDF est actionnaire majoritaire et que l’entreprise a promis, lors de la reprise de l’ex-Areva NP, de « travailler main dans la main » avec Framatome.

« Ce sont des commandes dont on a besoin« , a dit M. Mercier, qui craint aussi du chômage partiel dans plusieurs entreprises de la « Nuclear Valley » (ex-Pôle Nucléaire Bourgogne), pôle de compétitivité spécialisé.

« On travaille avec MHI régulièrement sur d’autres commandes« , et d’habitude, c’est Framatome qui « sous-traitait une partie des commandes à MHI« , a-t-il encore ajouté.

En mai dernier, la CFDT Framatome alertait aussi dans un communiqué: « si EDF optait pour un autre fournisseur que Framatome, cela aurait une incidence directe pour nos établissements en impliquant une charge de travail largement insuffisante dès 2022« .

Le syndicat appelait l’État, actionnaire à environ 84% d’EDF, à « jouer pleinement son rôle » et à « être vigilant quant au maintien des activités sur nos territoires« .

Des discussions sont en cours sur les détails du contrat, mais MHI « nous a indiqué qu’ils veilleraient bien à ce qu’une partie significative des pièces soient fabriquées en France, même si l’assemblage final sera réalisé au Japon« , a indiqué le porte-parole d’EDF.

Cette commande est la dernière du processus de remplacement de tous les générateurs de vapeur du palier 900 MW, et jusqu’ici Framatome en a fourni 78 et MHI 24, a-t-il encore ajouté.

Framatome « prend acte » de cette décision, a indiqué le groupe à l’AFP, confirmant avoir « engagé des discussions » avec le groupe japonais pour « déterminer les conditions dans lesquelles MHI pourrait confier à Framatome une part significative des approvisionnements, notamment les (produits) forgés, ainsi que la fabrication de sous-ensembles« .

Par Le Figaro.fr avec AFP, publié le 08/01/2019 à 20:01

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2019/01/08/97002-20190108FILWWW00317-nucleaire-edf-ecarte-framatome-et-choisit-le-japonais-mhi-pour-une-importante-commande.php