Jan 10

À NANCY, PROCÈS DE DEUX OPPOSANTS À CIGÉO ACCUSÉS D’AVOIR FAIT TOMBER LE « MUR DE BURE »

Ce jeudi 10 janvier à 14 h, deux militants antinucléaires vont comparaître devant la Cour d’appel de Nancy. Ils sont accusés d’avoir fait tomber le mur que l’Agence nationale des déchets radioactifs (Andra) avait fait ériger en 2016 dans le bois Lejuc, près de Bure. En première instance, ils ont été condamnés à quatre mois de prison avec sursis et 3.000 € d’amende chacun. Ils ont fait appel de cette décision. Leur recours sera donc examiné ce jeudi par les juges.

En effet, si les deux opposants reconnaissent avoir pris part à la manifestation du 15 août 2016, au cours de laquelle l’enceinte de béton a été abattue, ils nient avoir participé directement à la destruction du mur. « Je ne suis pas coupable, je n’ai pas dégradé le mur. Oui, j’étais dans les bois. Je suis fier de cette action et je m’y associe, a expliqué l’un d’eux lors de son procès en février 2018 au tribunal de Bar-le-Duc. La Meuse n’a-t-elle pas assez de tombes qu’il lui faille en plus un tombeau radioactif ? »

Lors de ce premier procès, « le procureur a semblé prêt à tout pour fabriquer despreuvesgrossières, allant jusqu’à soutenir que l’un d’entre eux aurait été reconnu… sur une photo qui n’avait même pas été prise sur les lieux, écrit dans un communiqué le Réseau Sortir du nucléaire. En condamnant sur des preuves aussi bancales, le tribunal a finalement cherché à fabriquer des coupables, sanctionnant les prévenus sur la base de leur simple présence à cette manifestation et de leur solidarité avec une action collective. » Les militants parlent d’une erreur judiciaire.

L’audience qui se tiendra ce jeudi à Nancy sera précédée par un rassemblement devant le tribunal et par un repas organisé par la Confédération paysanne.

Source : Reporterre, publié le 10 janvier 2019

Photo : VMC

https://reporterre.net/A-Nancy-proces-de-deux-opposants-a-Cigeo-accuses-d-avoir-fait-tomber-le-mur-de