Jan 17

CTM DE ROSNAY : « NOUS SOMMES PRÊTS À TRANSMETTRE L’ORDRE DE FEU NUCLÉAIRE PRÉSIDENTIEL À TOUT MOMENT »

Extrait : France Bleu Berry proposait ce jeudi une matinale exceptionnelle en direct du Centre de transmissions de la Marine nationale de Rosnay. Un site ultra sécurisé dont la mission est de relayer les messages aux sous-marins nucléaires français.

Pour la première fois, une radio a pu faire une émission en direct du Centre de transmissions de la Marine de Rosnay. France Bleu Berry était en matinale spéciale ce jeudi avec de nombreux invités pour parler de ce site ultra secret. À l’intérieur, l’on trouve notamment un bunker qui renferme les émetteurs transmettant les messages aux sous-marins. Il est conçu pour résister à une attaque nucléaire. Parmi les invités exceptionnels de cette matinale, le Capitaine de frégate Jean-Philippe Anché, commandant du CTM de Rosnay. (Indre)

Qu’est-ce-que font des marins au cœur de la Brenne ?

« Notre mission est de transmettre les informations dont les sous-marins français qui sont en mer ont besoin. La Marine nationale possède dix sous-marins : quatre SNLE, des Sous-marins Nucléaires Lanceurs d’Engins, qui assurent en permanence la mission de dissuasion et six SNA, les Sous-marins Nucléaires d’Attaque. Les SNLE ont des noms un peu guerriers, « Terrible », « Téméraire », « Triomphant » et les SNA ont plutôt des noms de pierres précieuses, « le Rubis », « l’Améthyste »… « Le Rubis » et « le Casabianca » ont des noms historiques importants pour la Marine française. »

Quelles sont vos missions ? 

« Je suis un facteur, je ne vois pas ce que je transmets. Ma mission numéro une, c’est d’être prêt à tout moment à transmettre l’ordre d’engagement, l’ordre de feu nucléaire du Président de la République de manière à maintenir la crédibilité de la dissuasion. (NDLR : ce qui nous permettra, le cas échéant, de mourir en sachant que nous serons vengés, ouf, cela me rassure… !)  Au quotidien, je transmets aux sous-marins les informations dont ils ont besoin, opérationnelles, administratives ou familiales. »

Pourquoi être installé ici en Brenne ?

« Pour fabriquer un signal radio de bonne qualité il est important d’être sur un sol qui est bien conducteur et le sol de la Brenne est marécageux et donc très favorable. Il faut se remettre aussi dans le contexte de la construction du CTM, fin des années 60 début des années 70. On est en pleine Guerre froide. Protéger le CTM dans un endroit très isolé, c’est beaucoup plus facile que si on avait des barres d’immeubles tout autour de la base. »

Combien de personnes travaillent à Rosnay ? 

« Nous sommes environ 190 au quotidien, 160 militaires et une trentaine de civils. J’ai plusieurs dizaines de fusiliers marins qui assurent la protection du site, des gendarmes maritimes également qui font le filtrage de l’entrée du CTM et contrôlent toutes les personnes étrangères qui veulent rentrer sur la base. J’ai aussi un noyau de spécialistes des transmissions. Et je dois être autonome, donc capable de fonctionner en permanence, en cas de crise, de panne, d’attaque… J’ai donc des spécialistes, des mécaniciens, des techniciens pour fournir à la base de l’énergie en toute autonomie

Par Isabelle Gaudin, France Bleu Berry, le 17 janvier 2018 à 11h40

Pour lire la totalité de l’article et visualiser les vidéos, , cliquer sur : https://www.francebleu.fr/infos/societe/ctm-de-rosnay-nous-sommes-prets-a-transmettre-l-ordre-de-feu-nucleaire-presidentiel-a-tout-moment-1547716248