Jan 24

TOILETTAGE DU STATUT : LE FAIT NUCLÉAIRE DANS LE PREMIER ARTICLE

Mercredi 23 janvier, Édouard Fritch a été reçu, à Paris, pendant 2 heures par la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin. Au menu des discussions : le projet de loi de toilettage du statut de la Polynésie française. L’article 1 reconnaîtra le fait nucléaire et ses conséquences en Polynésie.

La réforme du statut d’autonomie de la Polynésie Française doit être examinée par le Sénat, en février. Et depuis le début de la semaine, à Paris, Édouard Fritch multiplie les rencontres. C’est ainsi que ce mercredi 23 janvier, le président du pays a rencontré, Annick Girardin, la ministre des Outre-Mer.

Dans un communiqué, la Présidence indique qu’en vue des discussions qui se profilent le 13 février prochain au palais du Luxembourg, « il importait que le Pays et l’État discutent des divers amendements et articles proposés par l’Assemblée de la Polynésie française. Au terme de deux heures d’échange, les convergences de vues ont été nombreuses ».

 » La ministre a bien compris l’esprit de la démarche de la majorité actuelle visant à améliorer la loi organique « , a déclaré Édouard Fritch à la sortie de la rencontre avec Annick Girardin.  » L’essentiel pour nous, c’est la reconnaissance par l’État du fait nucléaire et l’article premier de cette loi organique vient concrétiser cet engagement de l’État «  a-t-il ajouté.

La dette nucléaire « intouchable »

Accompagné dans son déplacement dans la capitale française par Gaston Tong Sang, le président de l’Assemblée de la Polynésie française, les députées Nicole Sanquer et Maina Sage ainsi que les sénateurs Lana Tetuanui et Nuihau Laurey, Édouard Fritch souhaitait également avancer sur la question financière de la « dette nucléaire ».

À ce sujet, la ministre des Outre-mer lui a garanti la sanctuarisation du dispositif.  » Ce ne sera pas dans la loi organique mais le mécanisme budgétaire fera que cette dotation sera effectivement préservée et pratiquement intouchable  » a expliqué le président du pays.

Édouard Fritch :  » L’essentiel pour nous c’est la reconnaissance par l’État du fait nucléaire « 

Édouard Fritch se dit confiant pour le vote du projet de loi organique modifiant le statut de la Polynésie française. Mais pour y parvenir, le président du pays et ses parlementaires multiplient les réunions pour convaincre.  » C’est un travail qu’il faut de toute façon faire, il faut défendre les amendements, il faut les motiver, et puis, il faut surtout que ceux qui sont appelés à voter soient eux-mêmes motivés «  a indiqué Édouard Fritch.

Le président du pays devrait revenir, vendredi 25 janvier, à Tahiti, avant de repartir à Paris, et continuer son travail de lobbying.

Par Axelle Mésinèle, publié le , mis à jour le

https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/polynesie-francaise/toilettage-du-statut-fait-nucleaire-premier-article-672705.html