Jan 26

TIHANGE EN BELGIQUE : ELECTRABEL STOCKERA AUSSI À SEC SON COMBUSTIBLE USÉ

Actuellement stocké en piscine, le combustible usé de la centrale nucléaire pourra aussi l’être à sec dans des bâtiments à construire.

*«Ce type de stockage à sec du combustible usé est déjà pratiqué à Doel et il fait ses preuves.» Responsable du service environnement sur le site de la centrale nucléaire de Tihange, Damien Carton annonce le tournant qu’Electrabel compte entreprendre en bord de Meuse. Actuellement, après refroidissement en piscine près du cœur du réacteur d’où ils ont été extraits, les crayons d’uranium ayant fourni toute leur énergie durant trois cycles de 18 mois sont entreposés dans une piscine de stockage. Le projet d’Electrabel est de construire trois bâtiments sur son site tihangeois pour également y stocker ce combustible à sec après l’étape de refroidissement en piscine. «Nous avons besoin d’augmenter notre capacité de stockage du combustible usé compte tenu du fait qu’il y a de moins en moins de place dans la piscine de stockage, explique Damien Carton. Le combustible nucléaire se présente sous la forme de crayons assemblés et emballés.»

Le futur site de stockage à sec sera composé de trois bâtiments. Le principal abritera un hall de manutention des emballages, un hall d’entreposage et deux halls de surveillance. Attenant à cette unité principale, un second bâtiment abritera le local d’accès, les vestiaires et sanitaires, ainsi que les locaux auxiliaires. Un troisième bâtiment servira à l’entreposage des accessoires utilisés lors des opérations de manutention et d’entreposage des emballages.

«Il est prévu de construire ces bâtiments entre les tours de Tihange 2 et de Tihange 3. Pour l’instant, il s’agit d’un espace relativement vide avec quelques places de parking», termine Damien Carton qui exposera le projet lors d’une réunion d’information au public, le 11 février à 19h à l’IPES de Huy.

Réunion d’information le 11 février11 février

Pour construire les bâtiments destinés au stockage à sec du combustible usé sur le site nucléaire de Tihange, il faut qu’Electrabel obtienne un permis d’urbanisme. Une réunion d’information du public est programmée le 11 février à 19h, à l’IPES de Huy et à l’attention des habitants de Huy, Amay, Engis, Marchin, Modave, Nandrin, Verlaine, Villers-le-Bouillet et Wanze. «Il s’agit de la toute première étape du processus, évoque Damien Carton, responsable du service environnement à la centrale nucléaire de Tihange. Ensuite, viendra l’étude d’incidences pour terminer avec le dépôt de la demande de permis et l’enquête publique qui y est liée.»

Ce 11 février, après présentation du projet, le public pourra émettre des observations et suggestions destinées à la réalisation de l’étude d’incidences sur l’environnement. À transmettre par courrier au collège communal, avec copie à Electrabel jusqu’au 26 février.

085/243644

Frédéric RENSON – L’Avenir, le 25 janvier 2019