Jan 30

NUCLÉAIRE : L’ASN TACLE LA FILIÈRE ET L’EPR DE FLAMANVILLE

Alors que la filière nucléaire française vient de signer, avec le gouvernement, un contrat stratégique, l’Autorité de sûreté nucléaire lui a asséné un tacle lors de ses vœux.

« Il y a clairement besoin d’un ressaisissement collectif et stratégique autour de la formation professionnelle et des compétences clefs d’exécution, pour atteindre le niveau de qualité et de sûreté attendu du nucléaire », a jugé, mardi 29 janvier 2019, Bernard Doroszczuk, le nouveau président de l’Autorité de sûreté nucléaire.

Ces difficultés sont particulièrement illustrées par le chantier de l’EPR de Flamanville (Manche), qui connaît de nouveaux retards et surcoûts en raison de problèmes de soudures.

Une décision annoncée début mai

EDF avait annoncé en avril 2018 des « écarts de qualité » sur des soudures du réacteur nucléaire en construction.

EDF doit se justifier auprès de l’ASN pour éviter de reprendre ces soudures et le gendarme du nucléaire est en train d’instruire le dossier.

Ce dernier rendra son avis « début mai ». 

À LIRE AUSSI : Greenpeace veut dénoncer le risque de saturation et la vulnérabilité des piscines d’Orano

À l’automne déjà, le gendarme du nucléaire avait prévenu EDF.

« Dans la mesure où il n’est pas certain que cette démarche aboutisse, nous invitons EDF à engager, dès à présent, les actions préalables à la réparation de ces soudures », indiquait alors l’ASN.

(Tweet de l’ASN : « Il n’y aura pas de décision de mise en service de l’#EPR de #Flamanville en fin d’année si les éléments présentés par @EDFofficiel et @EDFEPR ne sont pas convaincants. Aucune décision n’est encore prise. » 10h48 – 29 janv. 2019)

Rédaction La Presse de la Manche, publié le 29 Jan 19 à 21h31sur le site : https://actu.fr/normandie/flamanville_50184/nucleaire-lasn-tacle-filiere-lepr-flamanville_21148302.html