Fév 02

SORTIR DU NUCLÉAIRE À LANNION : UNE CONFÉRENCE MERCREDI 6 FÉVRIER 2019

Les membres du collectif Sortir du nucléaire proposent une conférence, le mercredi 6 février, à 20 h 30, à l’espace Sainte-Anne, animée par Roland Desbordes, ancien président de la Criirad (Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité), sur le thème : « Quelles doses en cas d’accident nucléaire ? ». « Il faut imaginer qu’un accident de type Fukushima pourrait survenir en Europe. Et c’est bien pour cela qu’un stock de 600 000 pastilles d’iode est prévu pour les Côtes-d’Armor », précise Laurent Lintanf, responsable du collectif antinucléaire local.

Quelles conséquences du Brexit sur le nucléaire ?

Euratom est un organisme public européen chargé de coordonner les programmes sur l’énergie nucléaire. « Les énergies renouvelables sont en retard en France, à cause du nucléaire. La France est le pays le plus nucléarisé au monde. C’est à Euratom que les états demandent de définir les normes de protection de la radioactivité pour les populations. À ce jour, Euratom est constitué de 28 pays, dont quatorze soutiennent le nucléaire. En 2019, la Grande-Bretagne, à sa sortie de l’Europe, doit quitter les commissions européennes et Euratom. Le nombre de pays pronucléaires deviendra alors minoritaire. Cela constitue une opportunité pour modifier, voire abroger le traité Euratom », explique le responsable.

Invité par l’association, Roland Desbordes donnera des explications sur les projets d’Euratom qui envisage de modifier les normes de protection de la population en cas de catastrophe nucléaire.

Contact : Tél. 06 86 22 58 88.

Publié le 01 février 2019 à 10h42

https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lannion/sortir-du-nucleaire-une-conference-mercredi-6-fevrier-01-02-2019-12198158.php