Fév 04

CE LUNDI 4 FÉVRIER, C’EST LE GREY DAY, LE JOUR OU L’ÉNERGIE «VERTE» DE LA BELGIQUE EST ÉPUISÉE

Ce lundi, c’est le Grey Day en Belgique, le jour de l’année où l’énergie verte est épuisée. (NDLR : il s’agit de l’électricité uniquement) Jusqu’à la fin de l’année, les Belges devront se contenter d’« énergie grise », produite à partir du nucléaire ou d’énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon).

En 2018, le Grey Day, le jour de l’année où les ressources en énergies renouvelables sont épuisées, était tombé le 2 février. En 2019, il tombe ce lundi 4. Il y a donc une maigre amélioration cette année. Si la Belgique poursuit la « verdisation » de son parc de production électrique au rythme actuel (+0,4  % annuel), l’énergie ne sera totalement renouvelable que dans 227 ans. Pas en 2050 comme prévu mais en… 2246.

La part de l’énergie renouvelable en Belgique est passée de 8,7  % en 2016 à 9,1  % en 2017. L’énergie verte ne représente que 33 jours en 2019. Jusqu’à la fin de l’année, ce sont donc les énergies fossile et nucléaire qui seront utilisées.

https://www.sudinfo.be/id100087/article/2019-02-04/ce-lundi-4-fevrier-cest-le-grey-day-le-jour-ou-lenergie-verte-de-la-belgique-est

Ndlr : cette manière de calculer l’effort qu’il nous reste à faire pour se débarrasser « en même temps » du fossile et du nucléaire est compréhensible par tous. Un exemple dont les écologistes français pourraient s’inspirer dans leur communication (mais s’il vous plait, en français, donc Jour Gris) En appliquant ce système, pour la France, ce devrait être aux alentours du 15 mars (20% de 12 mois). Donc pendant les 9 mois et demi qui restent, notre électricité est d’origine nucléaire pour l’essentiel et un tout petit peu charbon. Il reste donc énormément à faire et nos gouvernants n’en prennent pas le chemin !