Fév 13

NUCLÉAIRE : RETENEZ LA TENSION !

Alors que notre jurassique parc nucléaire se décatit dangereusement, les experts continuent d’entonner la même rengaine : « Tout va très bien, Madame la marquise… »

C’est juste une vidéo. À La Hague, la funeste cathédrale montée sur pilotis. Un simple fumigène déposé par un drone de Greenpeace sur un toit en tôle métallique. Rien de dramatique. Sûrement pas de quoi agiter l’active patience de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dont le président ne gagne que 20 000 euros par mois – merci les gilets jaunes pour cette information apparue grâce à eux. Comme un interrupteur, cette honorable institution républicaine n’a que deux positions : « Tout va bien » ou « Pas de panique, ça n’était rien. »

Lire aussi: Nucléaire : voici les trois scénarios sur la table

Pourtant, ce petit bâtiment visé et touché sans aucune difficulté abrite la plus grande quantité de matières radioactives dans le monde : 10 000 tonnes de combustible irradié en attente d’être retraité dans des hangars vieillissants et des piscines engorgées. Soyez tranquilles : vous aurez bientôt droit à un communiqué d’explication. Les ingénieurs de Polytechnique, des Mines et des Ponts aux diplômes longs comme le Nil ont un don pour glisser comme des requins sur un océan de termes et de procédés opaques qui noient les curieux. J’ignore si ces savants ont la foi, mais ils récitent toujours leur chapelet : « Rien à craindre. »

Lire aussi: Nucléaire : un rapport commandé par Bercy et Hulot prône la construction de six EPR

On n’est plus en France. Quand on entre dans l’univers de l’énergie nucléaire, on nous sert l’URSS à domicile. L’industrie et ses brahmanes y entretiennent leurs intrigues, leurs contrats, leurs projets, leurs mystères et leurs secrets à l’abri de tous les regards, même politiques. Jamais un coffre n’a été mieux verrouillé. Et le pire, c’est qu’il est vide. Toute leur littérature et leur science est à court terme. Nos génies du nucléaire savent griller du combustible, c’est tout ! Ensuite, ils ne font qu’empiler, amasser et engraisser des Himalaya de déchets. Ne leur parlez pas de démantèlement, de stockage ou de financement. Ces super-cracks sont imbattables sur le césium, le Mox ou le plutonium mais, à l’époque de la construction de toutes leurs maléfiques forteresses, aucun d’entre eux n’a songé à ce qu’elles deviendraient plus tard. Pour finir, bien sûr, ils enverront la note aux contribuables.

D’ici là, tout ce qu’ils savent faire, c’est ajouter sans cesse des airbags, des ceintures de sécurité, des rétroviseurs et des pare-chocs à leurs vieilles guimbardes menées pied au plancher. Résultat : aucun des 58 réacteurs de nos 19 centrales n’a encore été démantelé. Brennilis, petite chose de 70 misérables mégawatts, a cessé de fonctionner en 1985, mais on n’évoque pas sa disparition avant 2032. Pour 500 millions d’euros ! Et ça n’est pas fini. Dans un pays qui se bat les flancs pour trouver 10 milliards d’euros, le président d’EDF a annoncé en juin 2017 son projet de dresser 30 EPR pour remplacer ses unités en fin de vie. Budget prévisionnel : quelque 350 milliards d’euros. Face à ces travaux d’Hercule, on comprend pourquoi Nicolas Hulot a jeté l’éponge.

La stratégie du lobby nucléaire est toujours la même : engager tant de dépenses qu’on a déjà atteint le point de non-retour quand l’opinion s’alarme. Si vous croyez que j’exagère, jetez-vous sur le livre d’Erwan Benezet, « Nucléaire : une catastrophe française ». Vos cheveux se dresseront sur la tête à la lecture de la farandole d’engagements intenables pris par les défenseurs du nucléaire. Ne vous mettez pas à ce moment-là à songer aux conséquences d’un accident dans un pays où la densité de population est de 110 habitants au kilomètre carré. Vous pouvez tout imaginer, ce sera pire. Les terres les plus fécondes auront la fertilité du sable, les villes les plus jolies seront vidées, la France irradiera de malheur. On ne parlera plus de gilets jaunes ou de foulards rouges. On portera tous des brassards noirs.

Par Gilles Martin-Chauffier

Paris Match | Publié le 12/02/2019 à 20h12

https://www.parismatch.com/Culture/Livres/Nucleaire-Retenez-la-tension-1605191