Fév 26

BELGIQUE : ÉCOLO DEMANDE DES GARANTIES QUANT AU STOCKAGE DES COMBUSTIBLES NUCLÉAIRES À TIHANGE

À la veille de la clôture de l’enquête publique touchant dix communes pour la construction d’un ensemble de trois bâtiments sur le site de la centrale nucléaire de Tihange, Écolo a dénoncé lundi les trois «grandes failles» que présente selon lui le projet d’Engie Electrabel.

Ces bâtiments doivent servir à stocker des combustibles usés produits sur le site.

Le démantèlement des centrales nucléaires devrait débuter en 2025.

Mais Engie Electrabel souhaite construire trois bâtiments permettant le stockage à sec des déchets radioactifs dans des containers sécurisés. La construction est prévue pour 2020.

Selon les prévisions d’Engie, l’actuelle piscine de stockage centralisée sera pleine en 2022.

Le groupe Écolo au conseil communal de Huy a toutefois dénoncé lundi les «trois grandes failles» de ce projet.

«On n’a aucune garantie sur le moyen terme. Engie affirme que le bâtiment sera conçu pour durer jusqu’au moins 2100. Mais à l’heure actuelle il n’existe pas encore de solution pour ces déchets, la solution à moyen terme pourrait s’éterniser. Se pose alors la question de la fiabilité du bâtiment mais aussi de l’abandon potentiel du bâtiment de stockage à sec après le démantèlement de la centrale puisque ces nouveaux bâtiments ne demanderont pas les mêmes opérations techniques d’entretien et de surveillance que pour les piscines», a affirmé le conseiller communal écologiste Samuel Cogolati.

Écolo a également soulevé la problématique de la sécurisation des lieux.

«En Allemagne ces bâtiments font l’objet de mesures de sécurité supplémentaires, que ce soit dans la conception du bâtiment que dans ses possibilités d’accès. La présence policière est aussi à prendre en compte, c’est d’ailleurs la mission de la nouvelle unité DAB (la Direction de Sécurisation de la police fédérale, NDLR). Elle aura besoin de moyens supplémentaires et cela doit aussi se préparer», ont ajouté les élus écologistes.

Écolo s’inquiète également du danger que représentent les piscines actuelles si elles ne sont plus entretenues et réparées.

«Le refroidissement devra toujours s’opérer dans les piscines de désactivation, même si le stockage se fera à sec. Or la sécurité de ces installations pose question. Depuis vingt ans des fuites d’eau d’au moins 1m³ par an sont admises par l’AFCN (l’Agence fédérale de contrôle nucléaire, NDLR). Nous plaidons pour un remplacement ou une réparation des cuves», ont encore souligné les Verts.

La principale préoccupation d’Écolo, hormis le devenir de ces déchets nucléaires, est de s’assurer que Tihange ne se transforme pas en désert radioactif.

Publié le 25 février à 19h29

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20190225_01301783/ecolo-demande-des-garanties-quant-au-stockage-des-combustibles-nucleaires-a-tihange